La DDT et ses missions relatives à la sécurité routière

Depuis sa mise en place en France au 1er janvier 2010, la Direction Départementale des Territoires remplit plusieurs missions interministérielles au sein de chaque département. Parmi les nombreuses activités, qui lui ont été confiées dans le cadre du plan de décentralisation, on retrouve la mise en œuvre des politiques en matière de transport, de déplacement et de sécurité routière. Ainsi, de nombreux agents de la DT réalisent au quotidien des missions relatives à la conduite. De la mise en place de la politique de sécurité routière à la collecte des données relatives aux accidents de la route en passant le contrôle de l’enseignement de la conduite, les axes d’intervention sont aussi divers que variés.

Tout savoir sur les missions d’éducation et de sécurité routière du DDT

Le 9 janvier 2018, le Premier ministre a rappelé, lors du Comité Interministériel de Sécurité Routière (CISR), l’engagement du gouvernement français dans une politique de sécurité routière permettant de sauver plus de vies sur les routes.

Voici les principaux axes, qui devront être traités par la DTT au travers de missions d’éducation et de sécurité routières, durant la 4 prochaine années  :

  • lutter contre les comportements dangereux
  • mieux protéger les usagers les plus vulnérables
  • promouvoir les démarches innovantes visant à améliorer la sécurité routière
  • s’assurer que l’ensemble des usagers sont égaux devant la loi
Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

La mise en œuvre de la politique de sécurité routière

Dès lors qu’une décision est prise par le Comité Interministériel de Sécurité Routière (CISR), c’est aux Directions Départementales du Territoire que revient la tâche de mettre en œuvre la politique de sécurité routière au sein des départements dont elles ont respectivement la charge. Par exemple, lors de la récente mise en place de la réduction de la vitesse à 80 km/heure sur certaines portions de routes secondaires, les agents de la DTT ont pris part au projet afin de s’assurer que celui-ci serait déployé localement dans les meilleures conditions.

La collecte des données relatives aux accidents de la route

Chaque année, les données d’accidentologie collectées par la DTT permettent à l’Observatoire Département de Sécurité Routière de réaliser son analyse détaillée. Ainsi, il est possible d’établir une liste factuelle des enjeux départementaux, puis de rédiger des plans d’action visant à améliorer chaque situation. De la campagne de prévention aux stages de sensibilisation, les missions relatives à la conduite qui sont menées par la DTT peuvent revêtir différents formats, afin de toucher le plus grand nombre d’usagers de la route.

Le contrôle de l’enseignement de la conduite

Parce qu’il est essentiel d’harmoniser, localement puis nationalement, le socle de compétence sur lequel repose l’enseignement de la conduite, les agents de la DTT contrôlent régulièrement les centres de formation agréés pour certaines catégories de permis de conduire, les centres agréés pour organiser des stages de récupération de point ainsi que les établissements d’enseignement à la conduite agréés pour le permis à un euro par jour. Des opérations de sensibilisation à la sécurité routière peuvent également être mises en place au sein d’établissement scolaire à la demande de la DTT, en partenariat avec d’autres instances interministérielles.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Avant la réforme du permis de conduire, la DTT avait également pour mission d’organiser les examens théoriques et pratiques pour les différentes catégories de permis délivrées en France. Si la répartition des places d’examens ne dépend plus de la DTT, ses agents participent tout de même au suivi du taux de réussite pour chacune des épreuves ainsi qu’à la constitution des jurys qui délivrent des licences de conduite aux professionnels (taxi, moniteur de conduite...).

Nos villes couvertes par la conduite :