Automobiliste conduisant de nuit avec un smartphone en main

Une étude sur la sécurité routière montre que les usagers ont surtout peur des autres conducteurs

Le conglomérat 3M vient de publier les résultats d’une étude menée auprès de 20 000 adultes dans onze pays, dont la France, afin d’en savoir plus sur les préoccupations des usagers de la route en matière de sécurité routière.

Une étude majeure afin de définir les préoccupations majeures des conducteurs

L’étude réalisée par 3M à la toute fin de l’année 2021 démontre que les principaux sujets de préoccupation des automobilistes français en matière de sécurité routière viennent des autres conducteurs puisqu’ils sont 83% à avoir peur des conducteurs qui conduisent en utilisant leur téléphone (que ce soit pour envoyer des sms, répondre à des appels, …) et 83% également à avoir peur des négligences des autres usagers de la route.

Les deux sujets de préoccupation suivants présentés par les conducteurs sont liés à des éléments environnementaux puisqu’il s’agit du mauvais temps pour 74% des conducteurs interrogés et de la visibilité nocturne pour 71% d'entre eux. Des sujets sujets qui sont tout particulièrement préoccupants pour les conducteurs de l’hexagone, la moyenne des réponses au niveau Européen pour ces deux questions se situant plutôt autour des 68% pour le mauvais temps et 65% pour la visibilité de nuit.

Enfin, le dernier sujet de préoccupation majeur des conducteurs est lié aux routes sinueuses et aux virages serrés, qui représentent un danger pour 65% des automobilistes français.

La pratique du vélo est également vue comme étant particulièrement dangereuse

Si les conducteurs ont principalement été interrogés quant à leurs à priori en matière de sécurité routière liés à la conduite des voitures, d’autres modes de déplacement ont également été passés au crible. C’est notamment le cas du vélo, dont la pratique est vue comme étant dangereuse pour 42% des usagers de la route français.

Cette question de la sécurité à vélo fait également écho avec celle liée à la visibilité puisque 72% des conducteurs français sont préoccupés par les dispositifs de visibilité des cyclistes. De même, ces usagers de la route estiment, pour 83% d’entre eux, que les pistes cyclables devraient être plus visibles et mieux protégées qu’elles ne le sont actuellement. Ces inquiétudes s’appliquent également pour les nouveaux engins de déplacement personnel motorisés et leur essor sur les routes.