"SAuver des VIES" - Survie après un accident

Lors d’un accident avec des blessés, le facteur temps joue un rôle déterminant. En effet, une seule minute suffit pour faire la différence entre la vie et la mort. Il est donc impératif de pouvoir réaliser les premiers gestes de secours et de permettre aux secours d’intervenir le plus rapidement possible. Ce sont plus de 500 000 décès sur les routes qui pourraient être évités chaque année dans le monde si les soins d’urgence étaient plus accessibles dans les pays à revenu faible et intermédiaire, comme cela est préconisé dans les actions SAVIES de l'OMS.

Mais pour améliorer encore les secours, même dans les pays à revenu élevé, il convient de mettre en place certaines solutions comme :

  • l’élaboration d’un système de soins d’urgence
  • la formation de tous les prestataires
  • la promotion de la formation aux premiers secours intervenants non professionnels

Système de soins d’urgence

Notons que la moitié des décès suite à un accident de la route intervient avant l’arrivée de la victime à l’hôpital.

Toutes les victimes doivent pouvoir accéder à des soins d’urgence. Mais les secours n’apparaissent pas comme par magie. Il faut donc permettre aux secours d’arriver le plus rapidement possible afin que la victime puisse bénéficier des premiers gestes de secours. Pour cela, il est nécessaire de contacter rapidement les secours. Le choix a été fait de créer un numéro unique : le 112.

Cela permet d’avoir un répartiteur qui pourra faire déplacer les secours adaptés à la situation le plus rapidement possible.

Plus techniquement ce système doit :

  • développer un système de soins de base
  • mettre en place un organisme d’État chef de file au niveau national
  • évaluer le système de soins d’urgence au niveau national
Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Former aux soins de base

Il est fréquent de constater que les soins d’urgence ne soient pas réalisés par des professionnels partout dans le monde, pour les mêmes raisons évoquées ci-dessus.

Il convient donc de former les intervenants non professionnels aux soins de base, afin de sauver toujours plus de vies.

Promouvoir la formation aux premiers secours

En promulguant ces formations, le nombre de personnes aptes à aider à sauver une vie augmente. Si tous les conducteurs connaissent les premiers gestes de base, cela réduit le risque de décès d’une victime, car le temps entre l’accident et les premiers gestes de secours est réduit. C’est pour cette raison que l’obligation de formation aux premiers secours est mise en place dans les écoles (PSC1) et que les épreuves du permis de conduire (code et conduite) intègrent certaines notions de base.

Les avantages de ces solutions

Ces solutions ont pour but d’améliorer les soins en qualité mais aussi d’un point de vue du délai de réalisation. Toutes ces actions doivent permettre de réduire le nombre de tués et d’handicapés suite à un accident de la route, de diminuer les coûts socio économiques qui en découlent, d’utiliser plus efficacement et plus rationnellement les ressources existantes ainsi que d’avoir une meilleure capacité des soins d’urgence.

Nos villes couvertes par la conduite :