Les panneaux de débouché sur un quai ou une berge

Si certains panneaux de signalisation, et notamment des panneaux de danger, signalent des situations qui peuvent sembler exceptionnelles ou peu susceptibles d’arriver à certains usagers, il ne faut pas les prendre à la légère pour autant, car ils alertent les conducteurs d’un danger bien réel, et ayant souvent des répercussions graves lorsqu’ils se réalisent. C’est notamment le cas du panneau d’annonce de débouché sur un quai ou une berge.

Historique et description du panneau de danger d'annonce de fin de berges

Apparu en France suite à une circulaire parue en 1967, le panneau A20, appelé “panneau de débouché sur un quai ou sur une berge”, est un panneau de danger.

Comme tous les panneaux de danger, il est de forme triangulaire et comporte un liseré rouge sur un fond blanc. Au milieu du panneau est appliqué un pictogramme représentant une berge ou une fin de quai, duquel une automobile tombe dans l’eau, représentée par des vagues en contrebas du quai.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Utilité et positionnement du panneau

Le panneau de débouché sur un quai ou une berge permet d’informer les différents usagers du réseau routier de la présence de larges étendues d’eau, pouvant représenter un risque, sur leur chemin.

L’objectif du panneau A20 est de pousser les usagers à ajuster leur allure face à cette étendue d’eau proche, afin d’éviter tout risque d’accident.

Comme l’ensemble des panneaux de danger mis en place le long du territoire routier français, il doit être positionné entre 0 et 50 mètres avant le danger en agglomération, et à 150 mètres avant le danger en dehors des agglomérations.

Risques en cas de chute dans l’eau

En cas de chute dans une étendue d’eau, les usagers comme les véhicules peuvent se retrouver sujets à de très nombreux risques en fonction de la profondeur et de la nature de l’étendue d’eau.

Les risques pour l’usager

Le principal risque pour les usagers dont le véhicule tomberait dans une étendue d’eau est de se retrouver coincés à l'intérieur une fois celui-ci dans l’eau.

Si l’étendue d’eau est peu profonde, le conducteur et les passagers potentiels pourront certainement s’extirper facilement du véhicule, mais s’il tombe dans une eau profonde, le temps leur sera compté.

En effet, une voiture n’étant pas entièrement étanche, elle laissera toujours entrer de l’eau dans l’habitacle. Or, plus le temps passe et plus le niveau de l’eau monte, ce qui ajoute une pression à l’intérieure du véhicule, en plus de celle exercée par l’eau à l’extérieur. Il est donc essentiel pour les usagers coincés de sortir en descendant ou en brisant leurs vitres, qui subissent une pression moins forte lors de leur ouverture que les portières.

Il est également très fortement déconseillé aux usagers de tenter de circuler dans l’eau avec leur automobile. En effet, ils risqueraient de noyer leur moteur et de se voir entraînés en cas de courants importants.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Les risques pour le véhicule

Lors d’une chute dans l’eau, mais également lors d’une inondation ou de tout autre incident impliquant la submersion partielle ou totale du véhicule dans un liquide, celui-ci peut subir des dégâts, parfois de manière irréversible.

Si officiellement une automobile est considérée comme irréparable après une submersion dépassant le niveau du tableau de bord, les experts et les compagnies d’assurance considèrent qu’un véhicule est irréparable si le niveau de l’eau a dépassé le niveau de l’assise.

La part de plus en plus importante prise par l’électronique dans les véhicules rend également plus difficile les possibilités de réparation suite à une submersion.

Nos villes couvertes par la conduite :