Mecanicien retirant la batterie d'une automobile

Le rétrofit électrique commence à s’implémenter en France

Alors que les premiers kits destinés à convertir les voitures thermiques en véhicules électriques commencent à bénéficier d’homologations, de plus en plus d’acteurs du secteur de l’automobile, historiques ou nouveaux venus, s’intéressent au rétrofit.

Le rétrofit électrique : une solution d’avenir pour les véhicules thermiques

L’intérêt du public pour le rétrofit commence à se faire de plus en plus important, même si celui-ci n’atteint pas les niveaux initialement espérés par les professionnels du secteur.

Grâce à l’augmentation du nombre de kits bénéficiant d’une homologation, de plus en plus d’automobilistes français envisagent de transformer leur véhicule thermique en une voiture électrique.

La preuve de ce nouvel engouement est donnée par les entreprises proposant ces kits, qui indiquent être submergées par les demandes de devis, qui se comptent par milliers, ainsi que par l’affluence de visiteurs sur les sites internet de ces sociétés, qui ne fait qu’augmenter.

Constructeurs et investisseurs se tournent vers le rétrofit

Les particuliers ne sont pas les seuls à s'intéresser au rétrofit. Les constructeurs automobiles comme les investisseurs sont de plus en plus nombreux à se tourner, eux aussi, vers le rétrofit.

Ainsi, la start-up Phoenix Mobility, qui avait levé trois millions d’euros à la fin de l’année dernière, a annoncé il y a quelques semaines la mise en place d’un partenariat afin de transformer des utilitaires Renault Master fonctionnant à l’essence ou au diesel en véhicules électriques.