Symbole H2 hydrogene sur porte reservoir

Pour BMW, l’industrie automobile doit aller vers l’hydrogène

Oliver Zipse, CEO de BMW, n’est pas tout à fait d’accord avec les appels à mettre fin entièrement à la production de voitures thermiques et pense que les constructeurs devraient plutôt développer l’attractivité des moteurs à hydrogène.

Impossible pour le secteur automobile de parier uniquement sur l’électrique

Alors qu’il intervenait dans le cadre de l'Innovation Day conference à Erlangen, en Allemagne, le CEO de BMW a parlé de la façon dont il voyait la fin de la commercialisation des moteurs thermiques pour 2035.

Pour Oliver Zipse, les politiciens doivent rester ouverts à d’autres formes de motorisations permettant de rendre les voitures plus écoresponsables. En effet, tous les politiciens semblent miser uniquement sur le développement des voitures électriques pour atteindre les objectifs de réductions d’émissions de CO2 dans le cadre de la mobilité des usagers de la route.

Pourtant, d’autres types de motorisations écologiques, comme les moteurs à hydrogène, existent et permettent eux aussi de lutter efficacement contre le réchauffement climatique.

Les moteurs à hydrogène pour éviter les problèmes de développement des bornes de rechargement

Pour Oliver Zipse, la volonté de passer au tout-électrique poussée par les politiciens ainsi que par certains constructeurs automobiles risque d’entrer en conflit avec les difficultés de déploiement des bornes de rechargement électrique publiques ou privées, qui risquerait de ne pas suivre les besoins d’un futur parc automobile majoritairement électrique.

La diversification des types de motorisations écoresponsables devrait permettre aux constructeurs automobiles comme aux usagers de la route d’être certains de pouvoir bénéficier de structures adaptées aux besoins de leurs futurs véhicules propres, plutôt que de risquer de voir des difficultés se développer empêchant les usagers de la route de recharger leur voiture électrique autant qu’ils le voudraient. C’est notamment en cela que la démocratisation des voitures à hydrogène pourrait aider

En effet, pour Oliver Zipse, le passage du thermique à l’hydrogène serait relativement plus simple à mettre en place comparé à l’électrique.