Conduire en étant enceinte

L’évolution constante de nos modes de vie a un impact direct sur nos déplacements. Aussi, il n’est plus rare de croiser des conductrices enceintes au volant de leur véhicule que ce soit pour des déplacements à caractère professionnel que personnel. Mais existe-t-il des risques liés à la conduite durant la grossesse  ? Et cela est-il autorisé par le code de la route ?

Tout savoir sur la conduite durant la grossesse

D’un point de vue légal, il est important de savoir que le Code de la route n’interdit pas la conduite aux femmes enceintes. Comme tous les autres conducteurs, elles devront respecter la réglementation et ne bénéficient d’aucune dérogation particulièrement contrairement à certains conducteurs en situation de mobilité réduite. Cependant, d’un point de vue strictement médical, les conséquences d’une grossesse peuvent altérer le niveau de conduite des futures mamans. En effet, les vertiges, la nausée ainsi que la fatigue ne sont généralement pas compatibles avec la conduite et augmentent les risques d’accident de la route. Enfin, les modifications morphologiques risquent d’entraîner une gêne une fois installée dans le siège conducteur, mais aussi lorsqu’il faut réaliser certaines manœuvres. Pour toutes ces raisons, il est conseillé de privilégier d’autres moyens de transport tels que le train ou encore l’avion, même s’il est déconseillé de prendre l’avion après le début du 9ème mois.

La ceinture de sécurité

Contrairement à certaines idées reçues, le port de ceinture de sécurité ne génère aucun danger pour les femmes enceintes. Bien au contraire, ce dispositif de sécurité protège aussi bien la future mère que son fœtus à condition d’être bien positionné. En effet, il faudra bien s’assurer de passer la sangle horizontale tout en bas du ventre, pour bien protéger l’abdomen en cas de choc. L’utilisation d’un guide sangle, qui aura été spécialement conçue pour les femmes enceintes, est souvent nécessaire.

S’installer dans le véhicule

Lorsqu’il y a un conducteur, plutôt que d’occuper la place du passager avant, il est plus confortable pour la femme enceinte de s’installer à l’arrière du véhicule. Généralement, il s’agit des places les plus sûres, car elles disposent de ceintures de sécurité à 3 points et elles permettent d’étendre les jambes afin de ne pas trop ressentir les effets de la circulation sanguine. Il ne sera pas non plus nécessaire de désactiver les airbags du véhicule, leur utilisation ne présente pas de danger, bien au contraire.

Code de la route
10× moins cher !

Quels comportements adopter lors d’une grossesse  ?

Dans certains cas, il n’est pas possible pour une femme enceinte de cesser de conduire avant son accouchement. Cependant, en évitant les périodes où le flux de circulation est dense, les longs trajets ainsi que les fortes chaleurs, tout devrait bien se passer.

Les conductrices enceintes devront privilégier les routes principales afin d’éviter les secousses, mais également faire des pauses régulières si la durée du trajet est supérieure à une heure ou à 100 km.

Si en dépit de ces précautions, une femme enceinte se retrouve impliquée dans un accident de la route, elle devra impérativement être auscultée par un médecin. Même si le choc est minime, les risques de blessure sont très importants pour le fœtus. Il est même conseillé de transporter une copie du dossier médical lorsque le déplacement a lieu à quelques semaines du terme de la grossesse.

Nos villes couvertes par la conduite :