Les lecteurs automatiques de plaques d'immatriculation

Si dans de nombreux domaines, des technologies sont venues améliorer le confort et la sécurité des usagers, la conduite n’en est pas exempte. Différentes technologies, présentes sur les routes ou dans les véhicules, ont permis de rendre la conduite plus sécuritaire. C’est notamment le cas du lecteur automatique de plaques minéralogiques, qui bien que non défini dans le Code de la route, permet de surveiller et d’aider à la verbalisation des usagers en cas d’infraction.

Qu’est-ce qu’un lecteur automatique de plaques d’immatriculation ?

Un lecteur automatique de plaques minéralogiques est un outil permettant la reconnaissance et l’assimilation des plaques d’immatriculation circulant dans son champ de vision de manière automatique.

Si de nombreuses polices et autres organes officiels dans de nombreux pays utilisent cette technologie pour permettre une meilleure protection et une meilleure surveillance de leurs citoyens, les particuliers peuvent également se procurer différents modèles de lecteurs automatiques de plaques d’immatriculation.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Comment marche le lecteur automatique de plaques d’immatriculation ?

Pour fonctionner, le lecteur automatique de plaques minéralogiques doit comprendre 2 éléments essentiels : une caméra (ou tout autre outil d’enregistrement vidéo) ainsi qu’un logiciel ou une application de reconnaissance des caractères. La caméra, qu’il s’agisse d’une caméra fixe posée en haut d’un poteau ou d’une caméra embarquée dans un véhicule, permet de voir la plaque d’immatriculation de tous les véhicules passant dans son champ de vision. Mais cette caméra est également reliée à un logiciel spécialisé dans la reconnaissance de caractères, qui va isoler et interpréter les différents chiffres et les différentes lettres qui composent les plaques minéralogiques des véhicules pour les reconnaître et les enregistrer dans une base de données. Les données ainsi recueillies peuvent alors être analysées et permettre de retrouver les usagers à qui appartiennent les véhicules ainsi reconnus.

Quelles sont les applications de cette technologie ?

Si cette technologie a permis à certaines polices, un peu partout dans le monde, de réaliser des gains de temps importants et d’assurer une meilleure protection des usagers de la route, certaines dérives n’ont pas tardé à apparaître.

Les applications bénéfiques

Les lecteurs automatiques de plaques d’immatriculation sont utilisés par les forces de police de nombreux pays, notamment pour :

  • contrôler la vitesse des véhicules
  • identifier les véhicules volés
  • vérifier les défauts d’assurance
  • alerter certains usagers trop gros à l’entrée de tunnels via un affichage dynamique
  • et bien d’autres applications…

Cette technologie est également accessible aux particuliers, qui peuvent, par exemple, l'installer sur une porte de garage pour qu’elle s’ouvre automatiquement quand la caméra reconnaît une plaque enregistrée.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Les applications néfastes

Cependant, cette technologie peut également nuire aux usagers si elle n’est pas utilisée à bon escient. C’est par exemple le cas de la DEA (Drug Enforcement Administration) qui, aux États-Unis, enregistrait et retraçait les déplacements de millions d’usagers, grâce au logiciel de lecture de plaques d’immatriculation couplé à un logiciel de reconnaissance faciale, pour savoir lesquels étaient susceptibles d’être des trafiquants. D’autres nombreuses affaires, notamment d’extorsion ou de chantage, ont également éclaté suite à un usage inapproprié de cette technologie.

Nos villes couvertes par la conduite :