Les carrefours à l’indonésienne

Les carrefours à l’indonésienne sont des aménagements spécifiques des voies de circulation se retrouvant au niveau de certaines intersections et permettant aux conducteurs de changer de direction. Généralement, ceux-ci sont accompagnés d’une signalisation au sol ainsi que de voies de stockage, qui permettent aux automobilistes d’anticiper les intentions des autres usagers.

Carrefour à l'indonésienne

Tout savoir sur les carrefours à l’indonésienne

Lorsque, durant leur trajet certains véhicules souhaitent changer de direction, ils empruntent une intersection soit pour se diriger vers la droite, soit vers la gauche et parfois même pour faire demi-tour quand cela est autorisé. Cependant, il est également possible d’emprunter un carrefour pour effectuer ces mêmes changements de direction, et ce, depuis l’époque où les Romains construisaient des routes.

Qu’il soit giratoire, en croix simple, en X ou encore à l’indonésienne, l’utilité d’un carrefour est toujours la même : faciliter les déplacements des usagers de la route. En principe, cela se traduit par un gain de temps sur la durée totale de leur trajet. Lorsqu’il est question d’un carrefour à l’indonésienne, la complexité des croisements est également prise en compte. Il semblerait que cette dénomination, quelque peu exotique, fasse directement référence aux pratiques de conduite qui sont mises en place au sein de ce grand archipel. En effet, les véhicules y circulent à gauche pour faciliter leur parcours, les carrefours sont aménagés de manière à ce qu’ils ne soient pas obligés de se contourner pour changer de direction.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Carrefours ou croisement à l’indonésienne  ?

À première vue, on pourrait penser que ces deux dénominations sont des synonymes. Pourtant, même si leur sens est très proche, ils ne font pas référence à la même chose. Le carrefour à l’indonésienne fait une référence à un aménagement urbain, qui est implantée sur la chaussée, alors que le croisement à l’indonésienne est en fait l’action qui est réalisée par les véhicules qui se croisent.

Les differents types d'intersections

Comment les différencier des autres carrefours  ?

Sur la plupart des carrefours, les règles de passage sont indiquées au travers d’éléments de signalisation. Il peut s’agir de dispositifs de signalisation verticale avec les feux rouges, les panneaux de «  cédez le passage  », les STOPS, mais également grâce au marquage au sol ainsi qu’à l’implantation d'îlots aménagés. Les carrefours à l’indonésienne se différencient par l’absence d’une signalisation particulière ainsi que la présence d’une voie de stockage. Dans ce cas, les véhicules qui arrivent en sens contraires, mais qui souhaitent changer de direction, se feront face pour tourner et il n’existe aucune règle de priorité qui encadre ce changement de voie sur les routes françaises.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Les dangers liés aux carrefours à l’indonésienne

Le principal danger lié à l’implantation de carrefours à l’indonésienne est la mauvaise visibilité de chacun des conducteurs quant aux déplacements des véhicules qui circulent sur les autres voies. Non seulement cela est lié à l’angle emprunté par le véhicule qui change de direction, mais également à la présence d’un autre véhicule dans le champ de vision du conducteur. De ce fait, ces aménagements sont particulièrement dangereux et le moindre faux pas, par exemple le fait de caler, peut avoir des conséquences dont le degré de gravité varie de la création d’un ralentissement jusqu’à la collision aux conséquences mortelles.

Comme à chaque fois qu’il est question d’un aménagement spécifique de la chaussée, il est primordial pour chaque conducteur de rester attentif aux déplacements des autres usagers afin de ne pas créer de situations de danger. Dans le cas des carrefours à l’indonésienne, le risque de collision frontale et latérale est très élevé et il faudra faire preuve d’un bon sens de l’observation pour se lancer au moment le plus propice.

Nos villes couvertes par la conduite :