La voie réservée à certaines catégories d’usagers sur l’autoroute A1

Au lendemain de sa publication au journal officiel, l’Arrêté du 27 avril 2018 autorise la réaliser d’une nouvelle expérimentation d’une signalisation routière, qui va permettre de tester à nouveau les avantages offerts par la mise en place d’une voie de circulation réservée à certaines catégories d’usagers sur l’autoroute A1. Depuis les toutes premières expérimentations mises en place en avril 2009 puis son adoption définitive en mars 2016, la voie de gauche est réservée sur 5 kilomètres à certaines lignes de bus et aux taxis entre 6h30 et 10h00 dans le sens Province-Paris. En plus d’une nouvelle signalisation visant à l’alerter les autres usagers, deux radars automatiques seront déployés afin de sanctionner les conducteurs qui ne respecteront pas les restrictions d’accès.

À quoi sert l’expérimentation menée sur l’autoroute A1 dans le sens Province-Paris ?

Quotidiennement, ce sont une bonne quinzaine de bus de lignes régulières qui circulent entre 6h30 et 10h00 en semaine sur cette portion de l’autoroute A1. De plus, les chiffres de la Direction des routes d’Ile-de-France (Dirif) font également état de mouvements de près de 300 taxis par heure sur le même créneau. Aussi, la mise en place d’une voie dédiée permet de réduire puis de stabiliser le temps de parcours des usagers même en pleine heure de point. D’après les projections et les enseignements tirés des précédentes expérimentations, cela représente un gain de 8 minutes en moyenne sur le temps de trajet initialement prévu, aussi bien pour les bus que pour les taxis.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Où se trouve la voie réservée à certaines catégories d’usagers sur l’autoroute A1 ?

Le tronçon de 5 km de l’autoroute A1 concerné par cette voie réservée à certains usagers est située au niveau l’échangeur avec l’autoroute A86 entre La Courneuve et le Stade de France. Seuls les taxis, les bus des lignes 252, 350, Roissybus de la RATP ainsi que les utilitaires du réseau de transport de personnes âgées ou handicapées et les autocars Air France peuvent actuellement circuler sur cette voie, lorsque la signalisation de voie réservée est allumée. Néanmoins, le syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif) n’exclut pas la possibilité de délivrer des autorisations à des lignes de bus supplémentaires.

Quelle signalisation sera implantée pour prévenir les conducteurs de la présence d’une voie réservée à certaines catégories d’usagers ?

Avant d’arriver dans la zone où se trouve la voie réservée, les conducteurs seront avertis à l’aide de plusieurs panneaux d’informations. De plus, un panneau lumineux de signalisation sera mis en place juste à l’entrée de celle-ci. Par ailleurs, durant les phases de test, une interdiction de circuler sur la voie de droite du périphérique extérieur à Paris, au niveau de la Porte de la Chapelle, sera également indiquée par l’intermédiaire d’une signalisation dynamique. Même si cela est contraignant à mettre en place, une telle restriction devrait permettre de faciliter l’accès des véhicules en provenance de l’autoroute A1.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Que risquent les conducteurs qui circulent à tort dans une voie réservée à certaines catégories ?

Tout au long de la phase de test d’une voie réservée à certaines catégories d’usagers sur l’autoroute A1, deux radars automatiques seront installés à proximité de la voie. Leur mission consiste à identifier les plaques d’immatriculation des véhicules qui y circuleront alors qu’ils n’y seront pas autorisés. Après un premier avertissement sans conséquence, les contrevenants qui persistent dans leurs mauvaises habitudes seront sanctionnés par une amende de 135 euros. Même si l’aspect pédagogique d’une telle expérimentation est important, les autorités en charge du projet ne souhaitent pas voir s’installer de mauvais comportements routiers, peu respectueux du Code de la route.

Si le test d’une voie réservée à certaines catégories d’usagers sur l’autoroute A1 a donné de bons résultats, il a également permis de réaliser d’autres expérimentations du même type certaines portions du réseau routier français, comme celles déjà mises en place sur l’autoroute A6A ou l’autoroute A10.

Nos villes couvertes par la conduite :