Quel est l’âge minimum pour passer le Code de la route ?

Avant de pouvoir s’installer au volant d’une voiture et commencer l'apprentissage de la conduite, les aspirants conducteurs doivent tout d'abord décrocher l’examen final, dont la première étape consiste en l'obtention de l'examen théorique du Code de la route. Pour être autorisés à cet examen du Code de la route, les candidats doivent impérativement être âgés de 17 au minimum s'ils suivent une formation à la conduite classique, ou de 15 ans s'ils souhaitent apprendre à conduire via la conduite accompagnée.

Deux limites d’âge passer le Code de la route

En France, il est possible d’opter pour différents types de formation à la conduite dont la finalité reste néanmoins la même : être titulaire du permis de conduire. Cependant, les modalités d’apprentissage spécifiques à chaque format ont un impact direct sur l’âge minimum permettant à un candidat de se présenter à l'examen du Code de la route. Aussi, dans le cadre de la conduite accompagnée, l’âge minimum pour se présenter à l’examen théorique général est de 15 ans. Pour les candidats qui opteront pour une formation classique, il faudra attendre d’avoir 17 ans pour passer le Code.

Pourtant, ce petit écart de deux années n’a aucun impact sur le délai de présentation à l’examen pratique. En effet, ce dernier varie en fonction de plusieurs facteurs : le lieu de passage, le nombre de places disponibles et parfois même, la période de l’année. Dans tous les cas, il est essentiel que le candidat soit suffisamment préparé, tant au niveau des connaissances théoriques qu’en matière de compétences pratiques, pour éviter un échec qui le conduirait à devoir se présenter à un nouveau passage de l’un ou l'autre des deux examens.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

La conduite accompagnée

Lorsqu’un candidat au permis de conduire opte pour une formation en conduite accompagnée, il pourra se présenter à l’examen du Code de la route à partir de 15 ans. Comme pour tous les autres candidats, cela implique qu'il ait appris les notions essentielles en auto-école ou en ligne, et qu'il ait réalisé des tests blancs jusqu’à atteindre un niveau suffisant pour réussir le QCM final.

Après cette obtention, il devra effectuer 20 heures de conduite en compagnie d’un moniteur agréé avant de pouvoir parcourir au moins les 3 000 kilomètres en 1 an minimum avec son accompagnateur (l’un de ses parents ou un proche titulaire du permis de conduire depuis au moins 4 ans). L'apprentissage de la conduite doit donc se faire sur 3 000 kilomètres et peut s'étaler sur 3 ans maximum. Cette formation doit cependant être réalisée dans un véhicule standard, et doit absolument être complétée si l'aspirant conducteur veut être en mesure de se présenter à l’examen pratique.

Enseignant formant les candidats à l'examen du code

La formation classique

Les candidats à l'examen pratique souhaitant suivre une formation classique à la conduite ne pourront pas prendre le volant d’un véhicule particulier avant d’avoir validé leur examen pratique. En effet, en dehors des heures de conduite, qu’ils réaliseront au sein d’une auto-école ou avec un moniteur indépendant, ils ne pourront pas circuler en tant que conducteur, même s’ils sont accompagnés. De ce fait, ils ne sont pas obligés de se présenter l’examen de théorie générale de manière anticipée.

Désormais, pour pouvoir se présenter à l’examen du permis de conduire, qui se compose de l’examen du Code de la route (ETG) et de l’examen pratique, il est nécessaire d’être titulaire de l’Attestation Scolaire de Sécurité Routière niveau 2 ou d’Attestation de Sécurité Routière. Cette nouvelle obligation s’applique à tous les types de formation pour les candidats nés après le 31 décembre 1987 et elle est liée à la stratégie de continuum éducatif. Néanmoins, suite à une réforme récente, une déclaration sur l'honneur d'obtention de l'ASSR de niveau 2 suffit pour se présenter à l'examen.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !