Homme avec son téléphone devant une voie spéciale

La mise en place d’un contrôle automatisé des voies dédiées au covoiturage

Le gouvernement souhaiterait implanter d’ici 2023 en Ile de France un système de caméras permettant de contrôler les voies dédiées au covoiturage. Ce dispositif servira à comptabiliser le nombre de personnes par véhicule afin de vérifier si la voie n’est pas utilisée par un conducteur seul. Le but est de réguler le trafic sur ces zones réservées à un usage spécifique et tenter qu’elles ne soient pas empruntées à outrance.

Définition voie de covoiturage

Des voies de covoiturage ont été installées dans certaines villes de France afin de faciliter la prise en charge et la dépose d’usagers utilisant le covoiturage pour se déplacer. Cela permet de ne pas ralentir ou rendre dangereux le trafic sur les autres voies.

Mesurer pour mieux réguler

Le covoiturage est un système en plein essor depuis une bonne dizaine d’années. C’est une nouvelle façon de se déplacer, qui permet de mettre plusieurs personnes en contact afin qu’elles partagent un véhicule si leur trajet est similaire. C’est une solution durable qui réduit les coûts et participe à la réduction des embouteillages et de la pollution, car moins de véhicules sont utilisés pour faire les mêmes trajets. Le covoiturage ayant beaucoup évolué ces dernières années, des voies spécialement dédiées ont été installées dans certaines villes françaises et même européennes, afin de ne pas gêner les autres automobilistes quand il s’agit de récupérer ou déposer des voyageurs au bord de la route. 

Un ralentissement et un arrêt peuvent être des actions dangereuses sur certaines routes, pour le voyageur comme pour le conducteur et les autres automobilistes. Mais ces voies ne sont pas censées être utilisées par tous les usagers de la route : les véhicules les empruntant doivent au moins avoir deux personnes à bord et normalement justifier d’un voyage en covoiturage.

Pour développer et réguler le trafic de ces voies de covoiturage, le gouvernement souhaite installer un système automatique qui permettrait de comptabiliser le nombre de personnes dans chaque véhicule pour vérifier que la voie de covoiturage n’est pas utilisée à tort et à travers. Sinon, la création de ces voies spéciales ne serait plus d’aucune utilité et reviendrait à une circulation dangereuse avec des voitures circulant rapidement à côté d’autres qui tenteraient de s’arrêter et de repartir avec des voyageurs.

Un système de capteurs automatiques

Pour ce faire, la création et installation de capteurs automatiques ayant un système de comptage intégré est de mise. Le fonctionnement est simple : le capteur , installé sur la voie de covoiturage, pourrait compter le nombre d’occupants de chaque véhicule et serait vérifié par les forces de l’ordre pour simplifier leurs contrôles. Plusieurs tests se déroulent actuellement sur des voies de covoiturage à la frontière franco-suisse. Sur ces voies de covoiturage, la moyenne du trafic est observée à environ 400  véhicules par heure. La vitesse y est limitée à 20 km/h.

Des obstacles techniques et juridiques

Néanmoins, ce système requiert des autorisations spécifiques, surtout au niveau légal concernant les caméras / capteurs. Les usagers ne peuvent pas être filmés à leur insu pour être contrôlés. De plus, certaines contraintes techniques s’imposent : le minimum d’occupants requis pour emprunter une voie de covoiturage est au nombre de deux, mais qu’en est-il des conducteurs qui viennent chercher de nouveaux passagers, ou au contraire qui les déposent, et qui pénètrent ou sortent de la voie seuls ? Ces détails techniques et juridiques se doivent d’être étudiés avec attention afin de créer un système adéquat.