Portique de peage d'autoroute sans arret

Une première autoroute équipée de péages sans barrières dès 2022

La Route Centre-Europe Atlantique, ou RCEA, une route nationale gratuite et dangereuse deviendra bientôt la première autoroute Française équipée de péages à “flux libre” ou sans barrière.

Qu’est-ce qu’un péage à “flux libre” ?

Les péages sans barrières, ou free flow (aussi nommés “flux libre” en français) sont des modèles innovants de péages d’autoroutes qui, comme leur nom l’indique, ne comportent aucune barrière destinée à arrêter les usagers de la route afin qu’ils puissent prendre un ticket.

Au lieu de cela, les véhicules ne seront pas stoppés à ce moment de leur trajet et pourront continuer leur route. La fin du besoin de s’arrêter pour prendre un ticket va permettre de réduire les émissions de gaz à effet de serre en réduisant les besoins d’arrêts puis de redémarrages fréquents au niveau des cabines de péage.

Concernant le paiement au niveau de ces péages, celui-ci ne passera donc plus par un ticket physique mais soit par un l’usage d’un badge télépéage, soit par un abonnement associé à la plaque d’immatriculation du véhicule, par une application mobile ou bien encore par le biais de bornes qui seront installées sur les aires de repos ou de services. En cas de défaut de paiement suite au passage au niveau d’un péage “flux libre”, les usagers recevront une amende directement chez eux grâce à leur numéro de plaque d’immatriculation qui aura été capté par le dispositif de péage au moment de la traversée.

Six de ces portiques seront installés sur la future autoroute 79

Ce sont donc pas moins de 6 de ces portiques qui vont être installés dans le cadre de la transformation de l’actuelle route nationale 79, défavorablement connue pour son côté accidentogène, qui deviendra l’autoroute A79, et dont la mise en service est prévue pour le courant de l’année 2022.

Même si certains portiques de péages “flux libre” sont d’ores et déjà testés en France, comme sur l’autoroute A4 au niveau du péage de Boulay-Moselle, ce sera la première fois qu’une section d'autoroute aussi longue sera équipée d’un tel dispositif.

L’installation de portiques de péage sans barrière ne fait cependant pas l’unanimité entre les automobilistes, qui mettent en avant soit les problèmes du système (notamment à Boulay-Moselle où des conducteurs s’étant acquittés du montant de leur passage au péage ont tout de même reçu une amende) ainsi que l’aspect intrusif d’un dispositif relevant systématiquement la plaque d’immatriculation de tous les véhicules qui les traversent.