La distribution variable des automobiles

Depuis l’apparition des premières automobiles, les constructeurs n’ont eu de cesse de proposer des modèles toujours plus efficaces, et équipés de moteurs toujours plus performants. C’est dans cette optique de toujours dépasser les technologies existantes que sont apparus, à la toute fin des années 1980, les premiers moteurs à distribution variable, qui permet ainsi de moduler les apports d’air et de carburant dans la chambre de combustion du moteur, afin de lui faire bénéficier des meilleures performances possibles en fonction de la situation de conduite rencontrée. 

AU SOMMAIRE :

Tout savoir sur la distribution variable des véhicules motorisés

La distribution variable des véhicules motorisés est un système intégré au moteur et permettant d’en augmenter le couple en jouant sur la longueur des soupapes d’admission, ou sur la quantité d’air que ces éléments injectent dans le moteur avant la combustion. 

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Petit rappel : qu’est-ce que la distribution ?

La distribution représente l'enchaînement des mouvements réalisés par les différents éléments mécaniques associés à l’arbre à cames et au vilebrequin. Lorsque l’arbre à cames tourne, ce dispositif entraîne avec lui les soupapes d’admission et les soupapes d’échappement, qui vont alternativement se fermer en injectant de l’air et du carburant dans la chambre de combustion, puis s’ouvrir afin de permettre aux gaz d’échappement d’en sortir.

Fonctionnement de la distribution variable

La mise en oeuvre des dispositifs d’admission variable se fait grâce aux actions délivrées par deux systèmes étroitement liés : la levée des soupapes d’admission, et le calage de ces mêmes soupapes.

Ensemble de soupapes installees sur un bloc moteur

La levée variable des soupapes d’admission

Lorsqu’un véhicule équipé d’un moteur sans distribution variable circule, les caractéristiques des cames ne varient pas. Ces éléments gardent alors la même longueur et le même temps d’ouverture quel que soit le moment du cycle auquel est soumis le moteur à un instant T.

La levée variable des soupapes d’admission permet, quant à elle, de modifier la longueur et l’angle d’ouverture des soupapes afin de faire rentrer moins d’air dans la chambre de combustion lorsque le système privilégie le couple, ou permettent de faire rentrer plus d’air et d'essence lorsque le moteur est plus haut dans les tours.    

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Le calage variable des soupapes d’admission

Le calage variable permet, quant à lui, de modifier la durée de la phase de croisement de la distribution en fonction des besoins du moteur. Lorsque l’usager a besoin de plus de puissance, le calage variable va augmenter l’angle des cames, ce qui aura pour effet de réduire au minimum le temps de croisement entre les soupapes d’admission et les soupapes d’échappement. À l’inverse, lorsque l’automobiliste sollicite plus de couple de la part de son moteur, les cames vont réduire l’angle, ce qui permet d’augmenter le temps de croisement entre les différentes soupapes.

Nos villes couvertes par la conduite :