Suivre la formation en conduite supervisée en candidat libre

Depuis le 2 mai 2022, les candidats à l’examen du permis de conduire formés grâce au réseau d’enseignants de la conduite d’Ornikar peuvent réaliser une partie de leur apprentissage par le biais de la conduite supervisée

Vous souhaitez poursuivre votre formation grâce à la conduite supervisée ? Alors n’hésitez pas à aborder cette possibilité avec votre enseignant de la conduite partenaire d’Ornikar.

Contrairement à ce que certains apprentis automobilistes pourraient penser, l’inscription à la formation en conduite supervisée n’est pas incompatible avec la formation et la présentation aux épreuves du permis de conduire en candidat libre. Cependant, ces deux types d’apprentissage nécessitent une implication et un investissement personnel bien plus important que dans le cadre d’une formation traditionnelle à l’épreuve pratique du permis de conduire.

AU SOMMAIRE :

Jeune conductrice commencant la formation en conduite supervisee

Rappel : qu’est-ce que le statut de candidat libre ?

Comme pour de nombreux autres examens pouvant être obtenus en France, les apprentis usagers ont la possibilité de passer leur épreuve sous le statut de candidat libre pour l'AAC. Cela signifie que ces apprentis conducteurs ne sont pas rattachés directement à une auto-école spécifique. Ils devront réaliser leurs démarches administratives eux-mêmes, devront gérer leur apprentissage en fonction de leurs besoins et pourront réserver leur place pour passer leur examen pratique lorsqu’ils se sentiront prêts, sans pressions extérieures pour les pousser à passer leur épreuve plus tôt ou plus tard.

Pour pouvoir se présenter sous ce statut, les jeunes conducteurs doivent être âgés d’au moins 16 ans au début de leur formation, et pourront obtenir leur permis de conduire dès qu’ils auront atteint ses 18 ans. De plus, ils doivent s’être formé en vue de décrocher leur examen du Code de la route à partir de l’âge de 17 ans.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Est-il possible de suivre la formation en conduite supervisée puis de passer son permis en candidat libre ?

Pour pouvoir débuter la formation en conduite supervisée, l’apprenti doit avoir atteint au moins l’âge de 18 ans, avoir obtenu son épreuve théorique du Code de la route, et doit avoir :

  • soit avoir suivi une formation initiale comportant au moins 20 heures de cours de conduite dans une auto-école agréée
  • soit avoir échoué une première fois à l’examen du permis de conduire en ayant cependant validé les compétences minimales lui permettant de circuler sous la surveillance d’un accompagnateur

Rien n’empêche les apprentis conducteurs âgés d’au moins 18 ans de se former en vue de décrocher leur permis de conduire sans passer obligatoirement par une auto-école grâce à la conduite supervisée. Cependant, ceux-ci auront accès à la formation en conduite supervisée de différentes manières en fonction des méthodes de formation qu’ils auront suivies au préalable.

Candidate passant son permis en candidat libre

Les candidats ayant suivi une partie de leur formation en auto-école

Pour les apprentis ayant réalisé une partie de leur apprentissage dans une auto-école traditionnelle ou en ligne, ceux-ci pourront recevoir leur attestation de fin de formation initiale après avoir suivi au moins 20 heures de cours de conduite. Les candidats ayant reçu cette attestation, qui leur est remise par leur enseignant de la conduite, pourront alors débuter la formation en conduite supervisée avec leur accompagnateur.

Mais ces même usagers pourront également réaliser toute la première partie de leur formation jusqu’à leur examen du permis de conduire en auto-école. S’ils échouent à l’épreuve pratique mais valident tout de même les compétences minimales, ils pourront alors démarrer leur apprentissage en conduite supervisée suite à cet échec, et préparer alors leur prochain passage à l’examen pratique sous la surveillance de leur accompagnateur.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Les candidats ayant réalisé toute leur formation avec un proche

La situation est cependant différente pour les apprentis conducteurs ayant suivi l'ensemble de leur formation pratique sous la surveillance d'un proche. N’ayant pas été formé par un enseignant de la conduite, l’apprenti ne peut pas recevoir d’attestation de fin de formation initiale indiquant qu’il peut débuter la conduite supervisée. 

Suite à un premier échec à l'examen du permis de conduire

Après avoir passé leur examen du permis de conduire une première fois, les apprentis conducteurs auront la possibilité, en cas d'échec, de valider l’acquisition des compétences minimales attendues, une fois que ces compétences minimales auront été définies par un arrêté. Ainsi, un apprenti conducteur ayant échoué à un premier passage à l’épreuve du permis de conduire après l'AAC pourra, à l'avenir, continuer sa formation en conduite supervisée et préparer sa présentation suivante à une session de l’examen sous ce même statut, à condition que l’examinateur ait validé ses compétences de jeune conducteur.