Conductrice reglant sa Tesla

L’un des profils de conduite autonome de Tesla pousse les voitures à enfreindre le Code de la route

Alors que des tests du Full self-driving, le programme de conduite autonome de Tesla, sont encore en cours, une mise à jour vient d’ajouter trois modes de conduite autonome, plus ou moins agressifs, mais également plus ou moins respectueux du Code de la route et sécuritaires.

Des profils de conduite autonome programmés pour réaliser des infractions au Code de la route ?

Avec le déploiement de la version 1.0.3.1 de son programme de conduite autonome nommée Full Self-Driving (ou FSD), Tesla avait inclus trois styles de conduite différents : 

  • “chill”, qu’il est possible de traduire par “tranquille”
  • “average”, qui pourrait être traduit comme “classique”
  • “assertive”, qui se traduira par “confiant” ou “affirmé”

Si les conducteurs de Tesla peuvent choisir parmi ces trois styles de conduite celui qu’ils veulent que leur véhicule applique, bon nombre d’entre eux ont été surpris par les mentions qui étaient ajoutées dans le cadre du choix de chacun des styles de conduite.

En effet, si le style de conduite “chill” semble appliquer une conduite particulièrement responsable et sécuritaire en maintenant des intervalles de sécurité importants avec les véhicules qui les précèdent ou en respectant à la lettre la signalisation, ce n’est pas les cas des deux autres profils de conduite autonome de Tesla.

Le mode de conduite “average” proposé par Tesla comporte une mention indiquant que la voiture respectera des intervalles de sécurité moyens, mais aussi et surtout qu’elle pourrait réaliser des STOP glissés, une infraction de quatrième classe en France, qui peut se solder par la perte de quatre points sur le permis de conduire de l’usager.

Mais le style de conduite faisant le plus débat est évidemment le style “assertive”. En plus de réaliser, comme les véhicules adoptant le mode “average” des STOP glissés, le style “assertive” adoptera des distances de sécurité plus réduites, réalisera plus souvent des changements de file et ne quittera pas les voies dédiées au dépassement. Il s’agit là encore d’une infraction au Code de la route, mais de classe 2 cette fois-ci, se soldant par la remise d’une amende forfaitaire de 35€ et aucune perte de points sur le permis.

Des profils de conduite autonome particulièrement risqués pour les usagers ?

Toutes les spécificités des profils “average” et surtout “assertive” du module de conduite autonome de Tesla interrogent sur l’aspect sécuritaire de ces voitures. En effet, en laissant aux conducteurs le choix dans le style de conduite que leur véhicule autonome devra adopter, Tesla laisse ses véhicules adopter sciemment des comportements reconnus comme étant particulièrement accidentogènes, susceptibles de mettre en danger la vie de ses clients mais aussi des autres usagers de la route que les véhicules autonomes pourraient être amenés à croiser.