Voiture blanche roulant en foret

La voiture reste le moyen de transport privilégié des français

Dans son nouveau baromètre annuel réalisé en partenariat avec l’institut de sondage IFOP, le loueur Alphabet France indique clairement que la voiture reste encore le moyen de transport privilégié par les Français.

La voiture reste le moyen de transport utilisé par les Français pour se rendre au travail

Pour la sixième année, le gestionnaire de flottes à destination des entreprises Alphabet France a publié son baromètre dédié à la question de la mobilité des actifs dans l’hexagone. Et une fois encore, c’est la voiture qui reste le moyen de transport le plus utilisé par les Français dans le cadre de leurs déplacements pendulaires, pour 75% d'entre eux, soit à peine 1% de moins qu’en 2020 et en 2021.

Pourtant, 35% des actifs ont indiqué qu’ils n’hésitent pas à utiliser des modes de déplacement doux lorsqu’ils le peuvent. Des chiffres importants donc, mais qui ne suffisent pas à détrôner la voiture comme étant le principal mode de déplacement chez les actifs français.

Les raisons derrière le succès de la voiture auprès des actifs

Si les actifs continuent de préférer la voiture à d’autres modes de déplacements malgré les différentes crises, l’important succès du télétravail et les aides mises en place notamment par les collectivités territoriales pour valoriser les modes de transport doux ne suffisent pas à prendre la place de la voiture en tant que mode de transport privilégié des actifs.

Les principales raisons derrière ce succès de la voiture viennent du fait que de nombreux actifs vivant en dehors des grandes agglomérations ont peu de choix en matière de modes de déplacements en dehors de la voiture, mais aussi l’autonomie de ce type de véhicule ainsi que la rapidité de déplacement que permet la voiture par rapport à la plupart des autres modes de déplacements, d’autant que les usagers réalisent en moyenne des trajets de 20 km, ce qui peut être long pour des modes de transport doux et qui concernent des trajets qui ne sont pas toujours couverts par les transports en commun, puisque seuls 20% des actifs utilisent ces modes de transport.