Marquage lateral present sur une voiture de police

Les premiers radars sonores parisiens ont été installés

La ville de Paris vient d’annoncer l’installation de deux radars sonores, dans le 17ème et dans le 20ème arrondissement. Ils seront tout d’abord employés à des fins d’expérimentation.

Deux radars sonores installés dans le 17ème et le 20ème arrondissement de Paris

Le tout premier radar sonore de la capitale a été implanté le 14 février 2022 rue d’Avron, dans le 20ème arrondissement de Paris, à quelques cinq mètres de haut. Un second radar sonore doit également être installé cette semaine rue Cardinet, dans le 17ème arrondissement.

L’installation de ces deux dispositifs de mesure des nuisances sonores émises par les deux-roues et les autres catégories de véhicules motorisés les plus bruyantes fait partie des expérimentations rendues possibles suite à la publication de la loi d’Orientation des mobilités fin 2019. L’ouverture de cette expérimentation a été validée par le Conseil de Paris suite à un vote réalisé le 9 février 2022.

En plus de Paris, d’autres villes participent à l’expérimentation des radars sonores comme Toulouse, Nice, Bron, Villeneuve-le-Roi, etc …

Composition et fonctionnement des radars sonores installés dans Paris

Les radars sonores implantés rue d’Avron et rue Cardinet sont composés de trois caméras et de deux modules acoustiques, équipés de quatre micros chacun. Lorsque le radar sonore repère un son trop important, ce dispositif va relier le son enregistré à un véhicule bruyant. La plaque d’immatriculation du véhicule bruyant est alors photographiée par le radar afin de permettre sa verbalisation.

Si dans un premier temps, ces radars ne fonctionneront qu’à des fins d‘expérimentation et d’homologation, les premières contraventions devraient être envoyées aux véhicules trop bruyants au début de l’année 2023.

Les conducteurs de véhicules bruyants ne doivent cependant pas se sentir protégés quant au “sursis” que pourrait représenter la phase d’expérimentation de ces radars car des policiers municipaux équipés de sonomètres potables patrouillent déjà les rues de la capitale et sanctionnent par une amende de 135 euros les usagers dont le véhicule émet plus de décibels que le seuil maximal inscrit sur leur certificat d’immatriculation.

Pourquoi lutter contre les nuisances sonores dans la capitale ?

Les radars sonores installés dans Paris seront réglés de manière à relever les plaques d’immatriculation des véhicules émettant plus de 85 ou 90 décibels. Si cette limite a été sélectionnée, c’est parce qu’elle correspond aux niveaux pouvant entraîner des risques pour l’audition des individus. Une étude menée par BruitParif a démontré qu’un seul deux-roues motorisé circulant de nuit dans les rues de la capitale pourrait réveiller plus de 10 000 Parisiens. Or une exposition trop importante aux bruits émis par les véhicules motorisés peut favoriser des troubles du sommeil, des maladies cardiaques et réduire leur espérance de vie de huit mois.