Les chevaux et cavaliers dans le code de la route

Si la plupart des usagers de la route circulent sur des engins à moteur, comme les automobilistes ou les cyclomotoristes, d’autres usagers se déplacent par des moyens pouvant sembler bien moins conventionnels. C’est notamment le cas des cavaliers, qui sont soumis à certaines règles de signalisation et de circulation spécifiques.

AU SOMMAIRE :

Signalisation à destination des cavaliers

Comme de nombreux autres usagers circulant sur les routes françaises, les cavaliers sont également sujets à une signalisation spécifique, et notamment les panneaux de passage de cavaliers et de chemin obligatoire pour les cavaliers.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Panneau de danger de passage de cavaliers

Le panneau de passage de cavaliers est un panneau de danger (triangulaire à fond blanc et liseré rouge) comportant l’idéogramme d’un cavalier. Ce panneau n’est implanté que dans des zones où les usagers ont de fortes chances de rencontrer des chevaux montés, et prévient les automobilistes de la nécessité d’adapter leur comportement routier à ces usagers atypiques.

panneau de danger de cavalier

Panneau de chemin obligatoire pour les cavaliers

Le panneau de chemin obligatoire pour les cavaliers est un panneau d’obligation (rond à fond bleu et liseré blanc), comportant lui aussi l’idéogramme représentant un cavalier. Ce panneau indique aux cavaliers un chemin que ceux-ci doivent impérativement respecter. Ce panneau se décline également sous la forme d’un panneau de fin de chemin obligatoire pour les cavaliers.

chemin obligatoire pour cavalier

fin de chemin obligatoire pour cavalier

Règles et équipements permettant la circulation des cavaliers

Règles de circulation

Les chevaux, qu’ils soient montés ou qu’ils tractent des véhicules hippomobiles, sont autorisés à circuler sur certains types de routes composant le réseau français. En effet, s’ils sont autorisés à circuler sur les voies communales, nationales et départementales, l’accès aux voies rapides et aux autoroutes leur est formellement interdit, à cause de leur incapacité à poursuivre une vitesse minimale assez élevée pour ne pas gêner la circulation.

Les cavaliers et véhicules tractés par des chevaux sont soumis aux mêmes règles de circulation que les autres usagers. Ainsi, ils doivent rouler à droite et montrer, grâce à des clignotants ou par un signe de la main, comme les cyclistes, leur intention de tourner. Ils ne doivent pas non plus stationner de façon gênante pour les autres usagers.

Les maires de villes peuvent également mettre en place des arrêtés permettant de limiter l’accès à certaines voies aux cavaliers et à leurs montures, ceci afin de protéger l’ensemble des usagers de la route.

Route de campagne et verdure

Cavaliers à pied

Si l’article R412-34 du Code de la route définit comme des piétons les motards et les cyclomotoristes circulant à pied en tenant leur véhicule à la main, cet article ne mentionne pas les cavaliers guidant leur monture par la bride. Ainsi, les cavaliers marchant à pied à côté de leur monture ne sont pas considérés comme des piétons et ne peuvent donc pas circuler sur le trottoir. Il leur est conseillé de se placer devant leur cheval et de continuer à le guider de cette manière.

Équipements

Pour pouvoir circuler de nuit, les chevaux et véhicules hippomobiles doivent être équipés d’une lampe éclairante blanche ou jaune à l’avant et d’une lampe rouge à l’arrière. Les véhicules hippomobiles doivent également être équipés d’au moins deux catadioptres rouges à l’arrière.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Comportement des autres usagers en fonction du code de la route

Lorsque des usagers circulant sur un véhicule motorisé, qu’il s’agisse d’une automobile ou d’un deux-roues, croisent un cavalier, ils doivent appliquer certaines règles du Code de la route.

Ces usagers sont notamment soumis aux articles R414-4 et R413-17, qui définissent que les usagers doivent laisser, lors d’un dépassement, un espace d’au moins 1 mètre en agglomération et d’1,5 mètre hors agglomération vis-à-vis du cavalier. Le second article impose également à l’usager de réduire sa vitesse lors du croisement ou du dépassement d’un animal.

Nos villes couvertes par la conduite :