Tout savoir sur les turbocompresseurs des automobiles

De tout temps, les constructeurs automobiles comme ceux d’autres types de véhicules motorisés ont cherché à améliorer les performances de leur moteur en évitant de dégrader les éléments mécaniques existants. C’est dans cette logique que sont apparus, au début des années 60, les tout premiers véhicules terrestres équipés de série de turbocompresseurs, un peu plus de 50 années après qu’ils aient été développés pour l’aviation. Ces dispositifs installés sur la motorisation des véhicules terrestres permettent d’en améliorer grandement les performances, tout en les rendant plus respectueux de l’environnement.

AU SOMMAIRE :

Garagiste retirant un turbocompresseur encrasse

Turbocompresseurs des automobiles : définition

Les turbocompresseurs, plus communément appelés “turbos”, sont des dispositifs pouvant être intégrés à certains moteurs afin d’augmenter leurs performances en comprimant l’air injecté dans la chambre de combustion suite à l’éjection des gaz d’échappement.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Composants et fonctionnement d’un turbocompresseur

Les turbocompresseurs sont composés de deux éléments spécifiques prenant chacun la forme d’une hélice. L’un de ces éléments est situé au niveau de la sortie des gaz d’échappement, alors que l’autre est positionné au niveau de l’admission d’air. Ces deux éléments sont reliés entre eux par un axe rotatif

Lorsqu’une automobile équipée d’un turbocompresseur circule, les gaz générés par le fonctionnement du moteur vont être expulsés de la chambre de combustion vers la sortie des gaz d’échappement. Ils vont alors croiser le chemin d’une turbine recouverte d'ailettes

En passant à son niveau, le gaz va alors entraîner la turbine, qui entraînera à son tour l’axe rotatif auquel ce dispositif est accroché. L’axe va donc tourner sur lui-même et entraînera avec lui la seconde turbine située à son autre extrémité. En tournant, cette turbine remplira alors sa mission, qui est de compresser un maximum d’air à l’intérieur de la chambre de combustion. Suite à cela, une nouvelle combustion a alors lieu dans la chambre de combustion, et le cycle recommence jusqu’à l’arrêt du véhicule. 

Coupe d'un turbocompresseur montrant l'une des turbines

Quels sont les avantages des turbocompresseurs ?

Les moteurs équipés d’un turbocompresseur possèdent de très nombreux avantages par rapport aux moteurs qui n’en possèdent pas. Contrairement à certaines idées reçues, il n’y a pas que les véhicules destinés à la compétition automobile qui sont équipés d’un turbocompresseur. De par leur conception et leur méthode de fonctionnement, ces dispositifs s’adaptent tout aussi bien sur des grosses cylindrées que sur des véhicules de tourisme.

Lors de son fonctionnement, le turbocompresseur permet d’améliorer l’ensemble des performances du moteur. Grâce à lui, le véhicule va plus vite et le moteur est moins polluant. En augmentant la quantité d’air entrant dans la chambre d’admission, les turbocompresseurs permettent de pousser la combustion à son maximum, ce qui permet de consommer moins de carburant. Enfin, ces dispositifs ont également l’avantage de faire travailler les gaz d’échappement, contrairement aux autres formes de moteurs à explosion, qui se contentent de les laisser continuer leur chemin jusqu'au pot d’échappement.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Les inconvénients des turbocompresseurs

Les turbocompresseurs ne sont cependant pas exempts d’inconvénients. S’il est possible de mentionner une évacuation des gaz d’échappements rendue plus difficile suite à la présence de la turbine, il faut surtout mentionner la fâcheuse tendance qu’ont ces équipements à s’encrasser suite à l’accumulation des suies générées par la combustion dans la turbine enclenchée par les gaz d’échappement. En cas d’encrassement, les usagers auront soit la possibilité de remplacer leur turbo (une opération onéreuse), soit de procéder à un décalaminage, un procédé utilisant l’effet solvant de l’hydrogène après la combustion pour faire disparaître toutes les traces d’encrassement du circuit.

Nos villes couvertes par la conduite :