Conduire en tongs ou en claquettes : une pratique interdite par le Code de la route ?

En été, lorsque les températures augmentent, il est tentant de conduire avec une tong sur chaque pied pour éviter d’avoir trop chaud. Pourtant, certains automobilistes évitent cette pratique qu’ils considèrent comme dangereuse. Même si la loi n’interdit pas aux conducteurs de mettre des claquettes au volant de leur voiture, le Code de la route quant à lui interdit les comportements dangereux qui peuvent avoir une influence sur les pédales ou sur la manière de diriger le véhicule.

AU SOMMAIRE :

Conducteur pieds nus sur les pédales

Conduire en tongs : ce que dit la loi

La législation française ne comporte aucun texte indiquant qu’il est interdit de conduire en tongs ou que nous devons avoir un type de chaussure en particulier pour prendre la route.

Cependant, l’article R 412-6 II du Code de la route stipule que « Tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d'exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent. Ses possibilités de mouvement et son champ de vision ne doivent pas être réduits par le nombre ou la position des passagers, par les objets transportés ou par l'apposition d'objets non transparents sur les vitres. ». 

Des chaussures ouvertes et non attachées comme des sandales, des tongs ou des claquettes peuvent être des freins au bon déroulement des manœuvres du conducteur à cause de leur caractère mobile et du fait qu’elles peuvent empêcher les conducteurs appuyer correctement sur les différentes pédales. Ceci est traduit par un comportement dangereux, qui peut être verbalisé selon la situation. Par exemple, si un accident de voiture a lieu et que le conducteur responsable portait une tong sur chaque pied au moment de l’incident, cet argument peut jouer en sa défaveur au tribunal.

Si dans les faits, aucun texte n’écrit noir sur blanc qu’il est interdit de porter des tongs, le comportement dangereux que cette habitude implique se doit d’être puni de manière dissuasive afin d’inciter les automobilistes à conduire de manière sécuritaire.

Après constatation, les forces de l’ordre peuvent donc considérer que le fait de ne pas porter des chaussures adaptées, voire même de ne pas porter de chaussures du tout, représente un risque pour les conducteurs et pour les autres usagers. Cette constatation entraîne donc généralement la remise d’une contravention destinée à punir l’infraction routière.

Entraînement code de la route
Code de la route
À 4,99 € / an

Les sanctions possibles en cas de conduite en tongs

La conduite d’une voiture en tongs, en claquettes ou en sandales fait encourir aux conducteurs qui la pratique une contravention de 2e classe impliquant une amende forfaitaire de 35 euros pouvant être minorée à 22 euros et majorée à 75 euros selon les situations et les délais de paiement. 

Si le conducteur sanctionné n’a pas d’autres chaussures à mettre à ses pieds afin d’éviter qu’ils ne soient nus, les agents de police ou les gendarmes peuvent décider d’immobiliser le véhicule. Aucune perte de points sur le permis de conduire n’est envisagée en cas de conduite avec des claquettes ou pieds nus, mais le paiement de l’amende n’est en revanche pas contestable.

Conductrice portant des tongs

Conduire en tongs et assurance auto

En cas d’accident de la route provoqué par un automobiliste conduisant pieds nus, en claquettes ou en sandales ouvertes, l’assurance auto peut lourdement sanctionner le conducteur responsable. Ce comportement est considéré comme une faute, car il est dangereux et entrave le bon déroulement des manœuvres ainsi que de la conduite. L’assurance auto peut donc décider de ne pas indemniser son assuré pour les dommages matériels et corporels subis, même si ce dernier bénéficie d’un contrat tous risques.

Peut-on contester une amende suite à une conduite en tongs ?

Il n’est pas possible de contester une amende suite à une conduite avec une tong sur chaque pied, car c’est un comportement dangereux pour l’automobiliste ainsi que pour autrui sur la route. Tout comportement pouvant causer des accidents doit être puni afin d’inciter les usagers à adopter une conduite respirant la sécurité.