Pompiers intervention accident

L’ONISR dévoile le bilan définitif de la sécurité routière de 2021

L’observatoire national interministériel de la sécurité routière vient de publier le bilan définitif de la sécurité routière pour l’année 2021. Le nombre de décès suite à des accidents de la route est inférieur de 8% à celui observé en 2019.

3219 usagers de la routes sont décédés en France en 2021

L’ONISR vient de dévoiler les chiffres définitifs de la sécurité routière et de l’accidentalité routière pour l’année 2021. 53 540 accidents corporels ont été recensés tout au long de l’année 2021 en France Métropolitaine. Au total 2 944 usagers de la route ont perdu la vie dans les 30 jours qui ont suivi leur accident de la route. Ce chiffre est quant à lui de 183 décès dans les départements d’Outre-mer et de 92 tués dans les collectivités d’Outre-mer.

Le détail de ces décès en métropole a concerné : 

  • 414 piétons
  • 24 conducteurs d’engins de déplacement personnel comme des trottinettes
  • 227 cyclistes
  • 96 conducteurs de cyclomoteurs
  • 572 motards
  • 1414 automobilistes
  • 103 conducteurs de camionnettes
  • 44 conducteurs de poids lourds

Du côté des profils des usagers de la route décédés, ce sont 85 enfants de 13 ans ou moins qui ont perdu la vie en 2021, 101 adolescents âgés de 14 à 17 ans, 505 usagers âgés de 18 à 24 ans, ainsi que pas moins de 707 seniors.

Un bilan en baisse par rapport aux périodes de référence précédentes

Avec 3219 décès relevés en 2021 sur l’ensemble du territoire français, le nombre de ces décès est inférieur de 8% par rapport à 2019, l’année 2020 étant considérée comme étant une année atypique du fait de la mise en place des différentes périodes de confinement.

Le nombre de décès n’est pas le seul indicateur a avoir baissé entre 2021 et 2019, puisque le nombre d’accidents de la route a diminué de 4%, et le nombre de blessés a quant à lui diminué de 5%.

Ce bilan indique que les différentes périodes de couvre-feu mises en place en 2021 ont pû avoir un impact sur les chiffres de l’accidentologie et sur les décès survenus en 2021, puisque les couvre-feu ont lieu la nuit, qui est une période particulièrement propice pour l’accidentalité routière.