Garagiste remplaçant des plaques d'immatriculation

Plaques d’immatriculation : la Haute-Savoie dépasse la Corse

Comme chaque année, le site Eplaque.fr a publié son classement des identifiants régionaux les plus demandés et les moins demandés durant l’année écoulée, d’après un échantillon représentatif de 50 000 commandes. Et les résultats obtenus par la plateforme d’immatriculation ont de quoi surprendre les usagers de la route.

Une surprise de taille pour l’identifiant régional le plus populaire

Dans son communiqué, le site Eplaque indique qu’en volume pur, l’identifiant régional le plus souvent représenté sur les plaques d’immatriculation en 2020 est celui de la Haute-Savoie. Il s’agit assurément d’une surprise puisque ce département n’est que le 28ème en matière de densité de population. Cet excellent score s’explique notamment par l’ attachement très important qu’éprouvent les Savoyards pour leur département.

Viennent ensuite plus logiquement les identifiants régionaux de Paris et des Bouches-du-Rhône, nettement plus peuplés que la Haute-Savoie. Enfin, les Alpes-Maritimes et la Corse-du-Sud.

Mais ce classement varie dès lors que le nombre de plaques vendues est pondéré en fonction de la densité de population des départements indiqués sur les plaques d’immatriculation.

Un classement pondéré bien moins surprenant

Si les conducteurs ont pu être surpris par les résultats liés aux ventes de plaques comportant l’identifiant régional de la Haute-Savoie, le classement pondéré s’avère nettement plus classique. Ainsi, ce sont les départements de la Corse-du-Sud et de la Corse du Nord qui occupent les premières marches du classement pondéré des départements les plus représentés sur les plaques d’immatriculation des voitures, malgré leur faible densité de population.

La popularité des deux identifiants régionaux associés à la Corse s’explique d’abord par le très fort attachement des Corses pour leur région, même s’ils sont partis vivre en métropole. Cela s’explique également par la croyance récurrente qui pousse les conducteurs à penser qu’un véhicule arborant une tête de maure sur ses plaques d’immatriculation aura moins de chances d’être vandalisé qu’un autre véhicule.

Enfin, cette situation s’explique également par un intérêt touristique pour les métropolitains habitués à aller passer leurs vacances d’été en Corse, et qui préfèrent arborer une plaque corse afin de ne pas trop attirer l’attention des habitants de l’île.

Les trois départements suivants les plus représentés sont ensuite la Haute-Savoie, la Savoie puis Mayotte.

Pourquoi certains départements sont-ils nettement moins représentés ?

La plateforme Eplaque a également listé les identifiants régionaux les moins appréciés par les usagers de la route français lorsque vient le moment de faire fabriquer des plaques d’immatriculation pour leur véhicule.

L’identifiant régional le moins populaire chez les Français est celui de la Seine-Saint-Denis, suivi par la Loire et les Deux-Sèvres. Enfin, la Mayenne et le Val-de-Marne ferment les dernières marches du podium des départements les moins souvent choisis par les conducteurs lors de l’immatriculation d’un véhicule.

Les raisons derrière le rejet de ces identifiants régionaux peuvent s’expliquer en partie par le trop faible intérêt touristique du département, ainsi que par le faible attachement de certains des habitants pour leur département.