Entreprot automatise usine stellantis

Un nouvel entrepôt automatisé pour l’usine Stellantis de Sochaux

L’entrepôt de l’usine du constructeur automobile Stellantis de Sochaux a dévoilé son transstockeur, un nouveau dispositif automatisé permettant d’alimenter en pièces les chaînes de production. Une innovation qui ne ravit pas tous les salariés du groupe.

Inauguration d’un entrepôt entièrement automatisé pour Stellantis

Après de longs mois de transformations et de modernisation, le tout nouvel entrepôt de l’usine Peugeot (Stellantis) de Sochaux peut enfin entrer en action. Grâce à l’intégration de dispositifs ultra-modernes, l’entrepôt a dépassé son usage premier d’espace de stockage pour devenir une véritable vitrine technologique pour le constructeur.

Les 800 mètres au sol de cet entrepôt sont dorénavant parcourus en permanence des “butlers”, des robots plats qui retirent les pièces des zones de stockage pour les emmener directement jusqu’à la ligne de production des Peugeots 3008 et 5008 neuves.

Si l’usage de cette technologie n’est pas une première au monde, c’est néanmoins une première chez un constructeur automobile.

Une automatisation à outrance dénoncée par certains salariés

Le "transstockeur", nom de ces dispositifs de stockage entièrement automatisés, permet la livraison d’une palette jusqu’aux lignes de production en seulement 18 secondes. Mais l’investissement de 8 millions d’euros qu’a représenté l’installation de ce dispositif, même si celui-ci devrait être rentabilisé en seulement trois ans, et surtout les conséquences que celui-ci a sur l’emploi ne plaît pas particulièrement à tous les salariés.

En effet, la mise en place du dispositif automatique a été accompagnée par le reclassement des trente caristes qui remplissaient cette fonction jusqu’alors. Les réticences des salariés envers cette technologie ne risquent pas de s'apaiser, Stellantis ayant déjà annoncé que d’autres transstockeurs pourraient être installés dans d’autres usines à l’avenir.