Automobiliste fumant une cigarette au volant

Témoin d’un jet de mégot par une fenêtre dans les Landes, elle tente de porter plainte

Une habitante de Saint-Geours-de-Maremne a souhaité porter plainte après avoir vu un conducteur jeter son mégot de cigarette par sa fenêtre. Mais les gendarmes n’ont pas pû enregistrer sa plainte.

Elle voit un automobiliste jeter un mégot de cigarette et tente de porter plainte

C'est en revenant de la gare de Dax, le jeudi 25 août 2022 dans la matinée, qu’une conductrice vivant à Saint-Geours-de-Maremne a vu un autre automobiliste conduisant un utilitaire en train de jeter un mégot de cigarette par sa fenêtre, un geste trop souvent malheureux en la période de sécheresse actuelle, surtout après tous les feux de forêt qui se sont multipliés en France depuis le début de l’été.

De retour chez elle, la conductrice a appelé la gendarmerie afin de porter plainte contre cet automobiliste visiblement peu au fait des risques liés à son geste malheureux. Les gendarmes lui ont alors annoncé qu’ils ne pouvaient pas prendre sa plainte.

Un jet de mégot doit être relevé par un agent assermenté pour entraîner une sanction

Si les gendarmes ne remettent pas en cause l’incivilité dont la conductrice a été la témoin, ceux-ci lui ont annoncé qu’ils ne pourraient pas prendre sa plainte. En effet, pour pouvoir être relevé et sanctionné par une contravention de 135 euros, un jet de mégot doit être réalisé devant un agent des forces de l’ordre, qu’il s’agisse d’un gendarme ou d’un agent de police.

Le témoignage de l’automobiliste aurait cependant pu avoir un impact nettement plus important si le jet de mégot avait provoqué un incendie. Le fait de provoquer un incendie suite à un jet de mégot est un délit, puni d’un à 10 ans de prison et de 15 000 à 150 000 euros d’amende en fonction de la gravité de l’incendie provoqué par le jet de mégot.