Voiture qui circule devant un radar

Quand les radars ne respectent pas les limitations de vitesse du Code de la route

Un radar s’est récemment senti pousser des ailes en Flandre, en décidant de flasher tous les automobilistes roulant à plus de 70 sur une route limitée à 90 km/h. Au total, plusieurs centaines de conducteurs ont été flashés sur une route aux alentours de Zele, une commune Belge. Le dysfonctionnement du radar suite à un mauvais calibrage a été repéré relativement tôt, permettant d’éviter l’envoi des contraventions aux concernés. Cet épisode n’est pas le premier concernant les radars qui s’emballent…

Les radars qui n’en font qu’à leur tête

Le plan de relance des radars mis en place par le gouvernement pour l’année 2021 est en marche. Au programme : des radars embarqués, des radars dans les virages, des radars tourelles et des radars intelligents capables de détecter si les conducteurs conduisent au volant. Une armada impressionnante destinée à renouveler le parc français et prête à flasher les automobilistes français ne respectant pas le Code de la route. 

Mais ne vous méprenez pas, les radars sont loin d’être infaillibles : un épisode datant de début mars l’a encore démontré en Belgique, lorsqu’un radar mal calibré a flashé tous les véhicules circulant à plus de 70 km/h sur une route limitée à 90 km/h.

Cet événement, loin d’être isolé, rappelle qu’il existe aussi plusieurs types de radars quelque peu...déviants.

  • Les radars qui flashent pour un oui ou pour un non

Il peut arriver qu’un souci technique active le flash à la moindre détection de mouvement devant la cabine. Ce fut le cas au mois de février sur l’A35 passant à Strasbourg. Fort heureusement, les radars peuvent être désactivés à distances si une activité anormale est détectée. C’est le centre de traitement des PV localisé à Rennes qui s’en charge.

  • Les installations de radars qui se chevauchent

Lorsqu’un nouveau radar flashant par l’avant est mis en place, mais que son voisin flashant par l’arrière n’est pas désactivé, cela offre une double contravention aux automobilistes en infraction. Ce fut le cas dans l’Yonne début février, où un conducteur a reçu deux amendes ainsi que le retrait de deux points sur son permis de conduire. 

  • Les radars mal réglés

Comme expliqué précédemment, les radars réglés avec une limitation de vitesse qui ne correspond pas à la vitesse maximale autorisée sur la portion de route concernée peuvent faire des dégâts. On a vu l’exemple en Flandre il y a quelques jours et également à Draguignan dans le Var. Dans certains cas, les contraventions sont envoyées avant que l’erreur soit détectée : les automobilistes sont bien sûr remboursés ensuite, mais cela peut parfois prendre plusieurs semaines.

  • Des radars sélectifs

Les limitations de vitesse ne sont pas toujours les mêmes selon le type de véhicule, c’est pour ça qu’il existe ou plutôt existait certains radars détectant les véhicules selon leur gabarit. Il est arrivé que certains radars confondent une voiture avec un poids lourd, notamment sur l’A1 dans l’Oise. Ces radars sont en voie de disparition. Les radars ne sont pas infaillibles : il est recommandé de toujours vérifier les contraventions reçues à la maison pour s’assurer qu’elles soient légitimes avant de payer pour une infraction qui n’a pas été commise.