L'actualité

Vous souhaitez avoir une vue d'ensemble sur les nouveautés liées à l'automobile ? Vous êtes au bon endroit !
Candidate examen permis conduire 17 ans

La Première ministre confirme l’abaissement de l’âge pour passer le permis de conduire à 17 ans

Amaury Le Scornet
,
21
/
06
/
2023

Un petit peu moins d’une semaine après avoir annoncé souhaiter abaisser l’âge pour passer le permis de conduire à 17 ans, la Première ministre vient de confirmer l’entrée en vigueur de cette mesure dès janvier 2024.

Un vrai plus pour aider les jeunes pour entrer dans la vie active

La Première ministre Elisabeth Borne a annoncé au média Brut le mardi 20 juin que l’âge minimum de présentation à l’examen du permis de conduire passerait à 17 ans à partir du mois de janvier 2024, et que les candidats qui ont obtenu leur examen pourront conduire en toute autonomie dès l’âge de 17 ans.

Cette mesure doit permettre de faciliter l’entrée des jeunes dans la vie active, d’autant qu’un élargissement de l’aide au financement pour les apprentis est prévu. Ainsi, les élèves des lycées professionnels pourront également profiter à terme de cette aide de 500 euros.

Des soutiens mais aussi des objections face à cette mesure

Un certain nombre d’acteurs de l’éducation routière on fait connaître leur soutien par rapport à cette mesure, celui-ci s’accompagne de demandes visant à s’assurer que les jeunes sont en capacité de circuler en toute autonomie à 17 ans. Cela pourrait passer par un permis à 17 ans réservé aux candidats qui ont suivi la conduite accompagnée, ou bien encore par une formation post-permis obligatoire.

Face à eux se retrouvent de nombreuses associations de sécurité routière, qui sont vent debout face à cette mesure. Elles rappellent notamment que les accidents de la route représentent la première cause de mortalité chez les jeunes.

Enfin, autoriser le passage de l’examen du permis de conduire dès l’âge de 17 ans signifie un afflux massif de candidats alors que le nombre d’inspecteur du permis de conduire n’est pas suffisant à l’heure actuelle pour assurer des délais de présentation corrects. Une véritable explosion des délais de présentation pourrait avoir lieu à partir de janvier 2024.

Pour en savoir plus sur ce sujet, n’hésitez pas à consulter l’intervention de Benjamin Gaignault, cofondateur d’Ornikar au JT du 20 juin 2023 de France 2 (à partir de 16:40).

Ornikar accompagnera les jeunes de 17 ans dans leur obtention du permis de conduire

Quelle que soit la forme que prendra cette annonce, chez Ornikar nous répondrons présent dès le mois de janvier 2024 pour accompagner les jeunes conducteurs dans leur obtention de l’examen du permis de conduire à partir de 17 ans. 

Tout cela sera possible grâce à notre système d'éducation routière hybride ainsi qu’à notre offre d'assurance auto inédite pour les moins de 30 ans.

Candidate permis conduire obtenu

Le gouvernement pourrait réduire l’âge pour passer le permis de conduire à 17 ans

Amaury Le Scornet
,
15
/
06
/
2023

Le gouvernement envisage de vous permettre de passer votre examen du permis de conduire à partir de l’âge de 17 ans.

Elisabeth Borne souhaiterait annoncer l’abaissement de l’âge pour passer le permis de conduire

D’après une source gouvernementale interrogée par France Info, la Première ministre Elisabeth Borne souhaiterait rendre l’examen du permis de conduire accessible aux candidats à partir de 17 ans. Des vérifications juridiques seraient en cours afin de savoir si ce projet pourra véritablement voir le jour.

Si rien ne s’oppose à la mise en place de ce projet, la Première ministre pourrait l’annoncer officiellement dans le cadre de la présentation du plan jeunesse, qui aura lieu la semaine prochaine.

Une mesure envisagée dès 2019

L’idée derrière cette mesure n’est pas nouvelle, car la possibilité d’abaisser l’âge pour passer le permis de conduire à 17 ans avait déjà été proposée dès 2019 par une députée de la majorité, sous la forme d’un rapport remis au Premier ministre de l’époque, Édouard Philippe.

L’objectif de cette mesure serait de simplifier l’accès à la mobilité et l’émancipation de la jeunesse, d’autant que certains pays européens permettent déjà à leurs jeunes de 17 ans de conduire en autonomie sur leur territoire national. C’est notamment le cas en Slovaquie ou en Irlande.

{{cta-title-permis}}

Candidat passant son examen du permis de conduire

Une proposition de loi pour rendre le permis plus accessible

Amaury Le Scornet
,
14
/
02
/
2023

Le groupe de la majorité a déposé une nouvelle proposition de loi ayant pour but de rendre la présentation et l’obtention de l’examen du permis de conduire toujours plus accessible aux candidats.

Des députés de la majorité veulent simplifier l’accès aux aides au permis de conduire

Si un nombre important de candidats continuent de se présenter à l’examen du permis de conduire chaque année, celui-ci reste souvent difficile d’accès pour certains candidats, qui doivent payer en moyenne 2 000 euros pour suivre les 29 heures de formation à la conduite nécessaire en moyenne pour décrocher l’épreuve pratique.

Les députés de la majorité présidentielle Sacha Houlié et Aurore Bergé proposent donc une nouvelle loi visant à créer une plateforme permettant de regrouper sur une plateforme unique l’ensemble des différentes aides financières à l’acquisition du permis de conduire existantes.

Rendre plus de catégories de permis de conduire compatibles avec le financement CPF

Un autre élément de la proposition de loi du groupe Renaissance s’articule autour du fait que le financement du permis grâce au compte personnel de formation, ou compte CPF, ne permet pas de se former à l’ensemble des catégories de permis de conduire, puisque les permis deux roues, le permis B1 (pour les voitures électriques) ou bien encore le permis bateau.

Cette proposition permettrait donc d’étendre le financement via le CPF à d’autres catégories de permis de conduire.

Le délai pour l’obtention du permis est aussi trop long

Cette proposition de loi adresse également un autre problème régulièrement associé à l’examen du permis de conduire : le manque d’inspecteurs permettant de faire passer cette épreuve. Cette loi permettrait de recourir à des agents publics ainsi qu’à des contractuels afin de faire passer aux candidats leurs épreuves du permis de conduire.

Automobiliste faisant le plein de sa voiture

Prolongement du chèque carburant jusqu’au mois de mars

Amaury Le Scornet
,
13
/
02
/
2023

Bruno Le Maire a annoncé le 13 février que vous aurez finalement jusqu’à la fin du mois de mars pour faire votre demande de chèque carburant, dont la fin était prévue à l’origine pour la fin du mois de février 2023.

Cinq millions de français n’ont pas encore demandé leur chèque carburant

Le Ministre de l’économie Bruno Le Maire a indiqué, le lundi 13 février 2023, que les français bénéficieront d’un rallongement d’un mois afin de réaliser leur demande de chèque carburant d’un montant de 100 euros, destiné à aider les foyers fiscaux les moins aisés dans leurs achats de carburant.

Alors qu’à l’origine, vous n’aviez que jusqu’à la fin du mois de février pour réaliser votre demande de chèque carburant, vous pourrez finalement réaliser votre demande jusqu’à la fin du mois de mars 2023.

Ce rallongement du temps permettant de demander le chèque carburant vient du fait que seulement cinq millions de français, soit la moitié des dix millions de conducteurs pouvant bénéficier en principe de cette aide sur les carburants, ont réalisé leur demande d’aide auprès de l’administration.

Des démarches à réaliser en ligne

Pour bénéficier du chèque carburant, vous devez vous rendre sur le site https://www.impots.gouv.fr/accueil afin de vérifier si vous remplissez toutes les conditions pour bénéficier de cette aide sur le carburant à des fins professionnels.

Pour cela, vous devez indiquer votre numéro fiscal puis votre plaque d’immatriculation et enfin attester sur l’honneur que vous utilisez votre véhicule pour vous rendre sur votre lieu de travail.

Pour pouvoir obtenir cette aide, vous devez gagner moins de 2000 euros net par mois et avoir des enfants. Cette aide financière n’est pas versée par couple, mais par personne. Chaque adulte d’un foyer fiscal entrant dans les conditions pour bénéficier de cette aide peut donc la demander.

Location longue duree d une voiture

Plus de locations que de ventes de voitures neuves en 2022

Amaury Le Scornet
,
12
/
02
/
2023

Les locations avec option d’achat (LOA) et les locations longue durée (LLD) ont eu plus de succès que l’achat de véhicules neufs durant l’ensemble de l’année 2022.

Plus d’une voiture neuve acquise en 2022 a été louée

D’après les données du système d’immatriculation de véhicules analysées par NGC Data, le nombre de véhicules ayant été acquis par des automobilistes par le biais d’une location, que ce soit une location longue durée ou location avec option d’achat, ont dépassé pour la première fois le volume de voitures neuves vendues en 2022.

Au total, ce sont 52,4% des véhicules neufs acquis en France qui l’ont été sous la forme de location plutôt que d’achat.

Cette augmentation est fulgurante, puisque ces différentes formes de location ne représentaient que 30% des acquisitions de véhicules neufs en 2018.

Les locations de certaines marques plus populaires que d’autres

Si dorénavant toutes les marques proposent des locations avec option d'achat et que celles-ci concernent tous les véhicules, certaines marques semblent être particulièrement populaires.

C’est notamment le cas de MINI, dont 68,2% des véhicules acquis en 2022 l’ont été grâce à l’une de ces formules de location, suivi de 67,2% sur les SEAT puis de 63,5% pour les BMW. Au total, ce sont 18 constructeurs automobiles qui ont vu plus de la moitié de leurs modèles être acquis par le biais d’une location.

Conducteur klaxon volant

La masculinité au cœur d'une campagne de la Sécurité routière

Amaury Le Scornet
,
08
/
02
/
2023

Dans sa nouvelle campagne de prévention qui a débuté le mercredi 8 février 2023, la Sécurité routière a choisi de s’adresser en priorité aux hommes, qui représentaient 78% des tués sur les routes en 2022.

La masculinité au cœur de la nouvelle campagne de prévention de la Sécurité routière

“Et s'il fallait ajouter masculinité dans la liste des facteurs favorisant les accidents de la route?” : voici la question que pose la nouvelle campagne de communication dévoilée par la sécurité routière, qui souhaite pousser les hommes à s’affranchir des stéréotypes de genre et des attentes sociales, qui ont trop souvent tendance à “associer virilité et prise de risque”.

Cette nouvelle campagne de prévention comprend notamment une vidéo réalisée par Rémi Bezançon, dont les images prises dans des salles d’accouchement immortalisent les premières rencontres entre des pères et leurs fils. Ce film est accompagné par un texte lu par l’acteur Pio Marmaï, les poussant à se réaliser par eux-mêmes en tant qu’hommes au lieu de suivre simplement les stéréotypes.

Des chiffres qui semblent donner raison à la Sécurité routière

Si la question posée par la Sécurité routière peut sembler provocante, les statistiques relevées par l’Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR) semblent néanmoins lui donner raison.

En effet, si 78% des usagers de la route qui sont décédés sur les routes françaises en 2022 sont des hommes, ils représentent également : 

  • 88% des jeunes conducteurs qui ont perdu la vie sur les routes en 2021
  • 84% des responsables présumés d’accidents mortels en 2021
  • 93% des conducteurs alcoolisés impliqués dans un accident de la route en 2021 

La nouvelle campagne de prévention de la Sécurité routière est à retrouver en suivant ce lien : https://www.securite-routiere.gouv.fr/soyez-lhomme-que-vous-voulez-etre-mais-soyez-un-homme-vivant

Infraction commise par un cycliste

Le nombre de décès de cycliste en forte hausse en 2022

Amaury Le Scornet
,
02
/
02
/
2023

La Sécurité routière a publié les chiffres de la mortalité sur les routes en 2022. Si la mortalité globale reste relativement stable, une catégorie d’usagers de la route spécifique y est nettement plus représentée que dans les publications précédentes : les cyclistes.

Une mortalité routière qui reste stable en France en 2022

Au total, ce sont 3 260 usagers de la route qui ont perdu la vie sur les voies de circulation en 2022, soit un niveau presque stable par rapport à l’année 2019, la dernière année de référence avant que les restrictions de circulation liées au Covid ne soient mises en place.

La différence entre 2019 et 2022 est de seulement +0,5%.

Certaines catégories d’usagers de la route ont vu leur mortalité diminuer, notamment les automobilistes et les conducteurs de deux-roues motorisés, avec 59 automobilistes tués en moins et 34 motards tués de moins entre 2019 et 2022.

30% de cyclistes tués sur les routes en plus l’an dernier

Une catégorie d’usagers de la route a cependant attiré l’attention de la sécurité routière à cause de la très forte augmentation de la mortalité routière qu’elle connaît : les cyclistes.

En effet, ce ne sont pas moins de 244 cyclistes qui sont décédés sur les routes en 2022, soit 30% de plus qu’en 2019, et une augmentation de 66% par rapport à 2010.

Les raisons à l’origine de cette augmentation s'expliquent en partie par le développement important que les mobilités douces ont connu ces dernières années, autant pour les cyclistes que pour les conducteurs de trottinettes électriques, qui sont 34 à avoir perdu la vie en 2022. 

Source : https://www.onisr.securite-routiere.gouv.fr/etat-de-linsecurite-routiere/bilans-annuels-de-la-securite-routiere/bilan-2022-de-la-securite-routiere

Voiture polluant via son pot echappement

La norme Euro 7 inquiète les constructeurs automobiles

Amaury Le Scornet
,
31
/
01
/
2023

L’Association des Constructeurs Européens d’Automobiles estime que la mise en place de la future norme Euro 7 pourrait entraîner un surcoût des voitures neuves pouvant atteindre jusqu’à 2 000 euros par voiture.

Luca de Meo alerte sur la future norme Euro 7

Luca de Meo, Directeur Général de Renault et nouveau président de l’Association des constructeurs automobiles européens a communiqué autour des difficultés que représenterait, selon l’association, la mise en place de la nouvelle norme Euro 7, qui doit s’appliquer aux véhicules neufs vendus à partir de 2025.

Alors que l’industrie automobile fait déjà face à la déferlante des voitures électriques, les constructeurs automobiles demandaient aux autorités européennes de prévoir une norme Euro 7 la moins impactante possible.

Mais la norme prévue par la commission européenne serait bien plus lourde que ce que l’industrie automobile espérait, ce qui entraînerait un surcoût moyen de 2 000 euros par véhicule neuf. Or Luca de Meo estime que cette augmentation de tarif pourrait entraîner une nouvelle réduction du marché de 7 à 10%, poussant ainsi les automobilistes à s’éloigner encore un peu plus du marché du neuf pour se tourner vers celui de l’occasion.

Cette position a été néanmoins tempérée par le commissaire au Marché intérieur Thierry Breton, qui estime que ce coût supplémentaire devrait avoisiner plutôt les 100 ou 150 euros par voiture.

Que contient la norme Euro 7 ?

La norme Euro 7, qui est toujours en discussion et qui doit entrer en vigueur à partir de 2025, devrait permettre une réduction des émissions d’oxydes d’azote de 35% par rapport à la norme européenne précédente. De plus, cette nouvelle norme devrait prendre rendre les tests plus en phase avec des situations de conduite réelles, et devrait également comprendre un certain nombre de limitations liées aux émissions de particules provoquées par le freinage et par l’usure des pneumatiques.

Automobiliste faisant le plein de sa voiture

Les prix des carburants se rapprochent des deux euros le litre

Amaury Le Scornet
,
23
/
01
/
2023

Les prix des carburants ont poursuivi leur envolée entre le 16 et le 22 janvier 2023 et se rapprochent de nouveau de la barre hautement symbolique des deux euros le litre.

Des carburants dont les coûts continuent de grimper

Les chiffrés publiés par le ministère de la transition écologique montrent clairement que les prix des carburants à la pompe ont connu une nouvelle envolée par rapport aux semaines précédentes.

Le prix du gazole a de nouveau augmenté de 3,2 centimes par litre de carburant, amenant son coût à 1,9162 euro le litre en moyenne. De son côté, le SP95-E10 a connu une hausse de presque 4 centimes par litre en une semaine, faisant passer son prix à 1,8748 euro le litre.

Aucune baisse à prévoir dans un futur proche

Si ces nouvelles augmentations de tarif sont évidemment très importantes, celles-ci ne semblent pas près de prendre fin. En effet, cette situation s'explique notamment par les importantes fluctuations du cours du pétrole, dont les changements de tarifs mettent du temps à se répercuter sur ceux affichés dans les stations-service, ainsi que par l’augmentation globale du tarif des énergies qui impacte l’ensemble de la chaîne de production, ou bien encore les effets de l’embargo sur le pétrole russe, qui doit entrer en vigueur à partir du 5 février 2023.

Passage de cle de mains en mains pour une occasion

L'Argus : les prix des cotes vont connaître une forte augmentation

Amaury Le Scornet
,
18
/
01
/
2023

Le magazine L’Argus a annoncé le mardi 17 janvier 2023 que ses cotes pour les véhicules d’occasion allaient connaître une flambée importante afin de mieux répondre à la nouvelle réalité du marché, causée notamment par l’inflation.

Un écart trop important entre les cotes et les prix de vente des véhicules d’occasion

C’est dans un communiqué qu’Olivier Flavier, le vice-président Mobility France du groupe Adevinta et maison-mère du magazine L’Argus, a indiqué qu’il reconnaissait que le montant des cotes telles qu’elles apparaissent dans le magazine ne reflètent plus la réalité du marché de l’occasion, puisque les véhicules se vendent à un tarif nettement supérieur.

Olivier Flavier indique que ce futur ajustement a nécessité de nombreux mois de travail et a impliqué le travail de nombreux experts, ainsi que de data scientists.

Si ces modifications des cotes Argus toucheront tous les véhicules particuliers, elles seront différentes en fonction du type de carburant ou d’énergie consommé par le véhicule, ainsi que par son ancienneté.

Le marché de l’occasion suit une très nette progression

À l’origine de l’augmentation du montant des cotes Argus se retrouve la très bonne performance du marché de l’occasion par rapport au marché du neuf. En effet, alors que la construction de véhicules neuf s’est fortement ralenti du fait des différentes crises successives et que les délais de livraison peuvent parfois sembler interminables pour les automobilistes qui ont commandé un véhicule neuf, de nombreux acheteurs ont donc préféré de se tourner plutôt vers des modèles de véhicules disponibles immédiatement : les véhicules d’occasion.

Or cette demande plus importante de véhicules d'occasion a entraîné une augmentation de tarif de 30% en moyenne par rapport aux prix de vente observés durant les années précédentes.

Trottinettes electriques en libre service

Un vote pour le maintien des trottinettes électriques à Paris

Amaury Le Scornet
,
15
/
01
/
2023

La maire de Paris Anne Hidalgo a annoncé que la question du maintien ou non des trottinettes électriques en free-floating fera l’objet d’un vote soumis aux Parisiens.

Un vote pour annoncer la fin des trottinettes électriques en libre-service dans la capitale ?

Si Anne Hidalgo a indiqué qu’elle était favorable à la disparition des trottinettes électriques proposées en libre-service dans Paris, elle a ajouté qu’elle souhaitait demander aux Parisiens leur avis vis-à-vis de la présence de ces engins de déplacement motorisés dans leurs rues.

Cette consultation citoyenne sera réalisée dans les bureaux de vote grâce aux fichiers électoraux de la capitale, et ne comprendra qu’une seule question, à savoir s’il faut continuer à accepter les trottinettes électriques en libre-service ou non.

Une volonté d'apaiser la mobilité dans les rues de Paris

Le principal objectif de cette consultation sera d'apaiser la circulation dans les rues de la capitale en mettant fin à la circulation des trottinettes électriques en libre-service, alors que leurs conducteurs ne respectent pas toujours les règles du code de la route et qu’ils peuvent représenter des dangers importants pour les autres usagers de la route.

Pour tenter de maintenir leur présence à Paris, les exploitants de ces trottinettes électriques ont formulé, durant le mois de novembre 2022, pas moins de 11 propositions visant à renforcer la sécurité routière et à permettre un meilleur partage de l’environnement de conduite entre les trottinettes électriques et les autres véhicules.

Mais quel que soit le résultat de cette consultation, les usagers de la route pourront toujours acheter leur propre trottinette électrique.

Panneau de limitation a 30 km heure a Paris

Anne Hidalgo annonce un code de la rue pour Paris

Amaury Le Scornet
,
11
/
01
/
2023

Alors que le partage de la chaussée se fait de plus en plus difficile entre les cyclistes et les piétons dans la capitale, la maire de Paris Anne Hidalgo a annoncé la publication d’un code de la rue pour l’été 2023.

Une cohabitation de plus en plus difficile entre les différents usagers de la route

Si de nombreuses catégories d’usagers de la route différentes se partagent les voies de circulation dans la capitale, la cohabitation est rarement simple entre toutes ces catégories, qui vont des piétons aux véhicules de transport en commun en passant par les conducteurs de trottinettes électriques et aux véhicules d’intervention.

Une consultation réalisée par la mairie de Paris à l’automne dernier a démontré que la question de la cohabitation difficile entre les usagers de la route est la principale préoccupation des Parisiens.

La rédaction d’un code de la rue pour réduire les incivilités routières dans Paris

Suite à la présentation des résultats de cette concertation, la maire de Paris Anne Hidalgo a annoncé qu’elle réunirait une concertation entre des habitants, des experts, des acteurs du secteur privé comme public afin de préparer un code de la rue, qui devrait être publié et distribué à partir du mois de juin 2023.

Car la crise du coronavirus avait vu une augmentation du nombre d’usagers de la route circulant à vélo ou sur des engins de déplacement personnels motorisés comme les trottinettes électriques par exemple, elle a également entraîné une augmentation du nombre d’incivilités sur les routes de la capitale.

Ce nouveau code de la rue devra donc participer au retour d’une bonne cohabitation entre les usagers de la route dans Paris, en plus du recrutement de 1000 nouveaux agents de la police municipale de Paris.