Deux conducteurs seront jugés à Toulouse pour délit de rodéo

Les deux conducteurs, qui seront jugés à Toulouse pour délit de rodéo, ne sont pas des cowboys. Pourtant, leur conduite peut facilement être assimilée à un western moderne. Leur interpellation a eu lieu dans la ville rose, après un ultime « run » qui pourrait leur valoir jusqu’à 2 ans de prison. Si, durant des années, un vide juridique a permis aux contrevenants de s’en tirer à bon compte, depuis le 3 août 2018, de nouvelles sanctions beaucoup plus sévères sont prévues dans le Code de la route. Aussi, ce fait divers a des allures de grande première, et les deux conducteurs seront jugés à Toulouse pour délit de rodéo après avoir été interpellés dans le cadre d’un flagrant délit.

Que risquent les deux conducteurs qui seront jugés à Toulouse ?

Les deux conducteurs jugés à Toulouse pour délit de rodéo risquent de lourdes sanctions compte tenu des circonstances dans lesquelles le délit a été commis. Selon l’article L236-1 du Code de la route, lorsque ce type de délit est commis en réunion, la peine prévue évolue significativement. Ainsi, les contrevenants, âgés de 18 et 24 ans, risquent jusqu’à 2 ans de prison ainsi qu’une amende de 30 000 euros. Par ailleurs, il y a fort à parier que le tribunal se prononcera en faveur d’une confiscation des véhicules incriminés.

Autocollants et panneaux de signalisation
Ne risquez pas un échec.
Faites le choix Ornikar.

Ce que disait le Code de la route avant le 3 août 2018

Avant la création du délit de rodéo, il n’existait pas réellement de définition précise du rodéo routier, ni même de sanction définie dans la réglementation routière française. Aussi les agents de police et les gendarmes n’avaient pas d’autres choix que de punir les contrevenants par toute une série d’infractions contraventionnelles. Ces dernières allaient de l’excès de vitesse à l’absence du port de casque, en passant par l’utilisation de véhicules non homologués sur la voie publique. Au regard de la dangerosité d’une telle pratique, l’évolution de la législation s’est rapidement imposée comme étant la meilleure solution.

Le délit de rodéo, c’est quoi ?

Depuis le 3 août 2018, le Code de la route indique que le fait « d’adopter, au moyen d’un véhicule terrestre à moteur, une conduite répétant de façon intentionnelle des manœuvres constituant des violations d’obligations particulières de sécurité ou de prudence prévues par les dispositions législatives et réglementaires du présent code dans des conditions qui compromettent la sécurité des usagers de la route ou qui troublent la tranquillité publique » est formellement interdit. Les conducteurs qui agissent de la sorte commettent un délit de rodéo. Les sanctions vont de 1 à 5 ans de prison assortis d’une amende dont le montant oscille entre 15 000 et 75 000 euros.

Entraînement code de la route
Code de la route
10× moins cher !

Pourquoi les deux conducteurs ont ils été interpellés à Toulouse ?

Toulouse est l’une des grandes agglomérations les plus touchées par le phénomène des rodéos. Pas une journée ne se passe sans que des riverains n’assistent à des courses entre plusieurs scooters, ou encore à une exhibition de dérapage contrôlé en plein carrefour giratoire. Aussi, les forces de l’ordre se sont montrées particulièrement motivées à l’idée de faire appliquer la nouvelle réglementation routière. Rapidement, des moyens ont été mis en œuvre sur des axes stratégiques afin de veiller à la sécurité des usagers de la route. Cela a permis d’arrêter les deux premiers contrevenants dès le 24 août 2018.

Nos villes couvertes par la conduite :