Le rôle de l’accompagnant - superviseur

De plus en plus de candidats au permis de conduire optent pour l’apprentissage de la conduite via la conduite accompagnée, la conduite supervisée ou encore le passage du permis en candidat libre. Dans chacun de ces cas, ils seront encadrés durant tout leur apprentissage par un accompagnant – superviseur.

Macaron de conduite accompagnee et voiture miniature

Qui peut devenir accompagnant – superviseur  ?

Ces nouveaux formats d’apprentissage de la conduite sont étroitement encadrés afin de garantir au futur candidat un environnement de formation qualitatif et sécurisé. Aussi, tous les titulaires du permis de conduire ne peuvent pas prétendre à la fonction d’accompagnant- superviseur. En effet, il est obligatoire d’avoir obtenu son permis depuis au moins 5 ans, mais également de ne pas être sous le coup d’une suspension.

Lorsqu’il s’agit de conduite accompagnée ou de conduite supervisée, l’accompagnant- superviseur devra également avoir obtenu l’accord de sa compagnie d’assurance pour utiliser son véhicule personnel.

🚦 Consultez la définition complète de l’AAC 🚦

voiture auto-école
Permis de conduire
35% moins cher !

La conduite accompagnée

Dans le cadre de la conduite accompagnée, la mission de l’accompagnant – superviseur débute après une formation initiale d’au moins 20 h avec un formateur indépendant ou rattaché à une auto-école. Un contrat d’accompagnement est cosigné entre les 3 parties afin de définir les conditions d’apprentissage, les devoirs et les obligations de chacun. L’accompagnant – superviseur devra obligatoirement assister à 3 rendez-vous pédagogiques et parcourir au moins 3 000 km en compagnie de l’apprenant.

Pendant toute la durée de la formation, son rôle sera de vérifier que le futur candidat au permis de conduire dispose des compétences, des réflexes et de l’attitude nécessaires pour circuler en toute sécurité.

Formation d'une candidate en conduite accompagnee

La conduite supervisée

Le rôle de l’accompagnant – superviseur durant une formation en conduite supervisée et en conduite accompagnée est sensiblement le même. Généralement, ce contrat est mis en place suite à un premier échec à l’examen du permis de conduire. En effet, l’apprenant doit être âgé d’au moins 18 ans afin de pouvoir opter pour ce format d’apprentissage.

L’accompagnant – superviseur devra s’appuyer sur les notions essentielles, mais également sur les axes d’amélioration indiqués sur la grille d’évaluation remise par l’instructeur à l’issue de l’examen pratique.

voiture auto-école
Permis de conduire
35% moins cher !

Le passage du permis en candidat libre

On parle de passage du permis de conduire en candidat libre lorsque l’apprenti conducteur ne s’adresse pas à une auto-école pour effectuer sa formation pratique. Dans ce cas, son accompagnant – superviseur devra disposer d’une voiture équipée pour l’apprentissage de la conduite. Dans certaines grandes agglomérations, ces véhicules peuvent être loués par des particuliers.

Quoi qu’il en soit, l’accompagnant – superviseur aura pour mission de guider et de superviser l’évolution de l’apprentissage du futur candidat au permis de conduire. En effet, en l’absence d’une formation en auto-école, il sera nécessaire d’aborder l’ensemble des notions essentielles au passage de l’épreuve pratique. Pour cela, il faudra impérativement respecter le programme officiel contenu dans le livret d’apprentissage.

Même si, du point de vue légal, la responsabilité d’un accompagnant – superviseur n’est pas engagée lorsque l’apprenti conducteur provoque un accident de la route, il est tenu d’avoir un comportement exemplaire. Aussi, les forces de l’ordre peuvent, lors d’un contrôle routier, procéder à divers contrôles et si cela est nécessaire sanctionner l’accompagnant- superviseur d’un retrait de point sur son permis de conduire.

Nos villes couvertes par la conduite :