Les bonus et malus d’assurance

Les bonus et les malus font partie des clauses d’assurance. Plus concrètement, ce système permet de minorer ou de majorer la prime d’assurance d’un usager en fonction de son comportement routier. La prime peut alors être réduite selon le nombre d’années sans accidents responsables, ou se voir majorée si le conducteur provoque un ou plusieurs incidents. Tous les usagers, même ceux qui viennent tout juste d'obtenir le permis de conduire, doivent être couverts par une assurance et peuvent donc se voir attribuer un bonus ou un malus.

Photographie d'un certificat d'assurance accompagné d'un certificat d'immatriculation et d'un permis de conduire.

Réduction-majoration de la prime d’assurance

Les bonus et malus d’assurance sont également appelés “coefficients de réduction-majoration”, se basant sur les échéances annuelles de l’assuré pour calculer le coût de son assurance. Cela veut dire qu’un conducteur n’étant pas reconnu responsable d’un accident pourra bénéficier d’un bonus proportionnel au nombre d’années passées sans qu’il n’ait provoqué d’accident. Cependant, s’il provoque un  sinistre, le conducteur recevra un malus sur son coefficient d’assurance.

Les différents bonus et malus d'assurance s’appliquent directement sur la prime de référence, qui est la prime déterminée en amont par l’assureur lors de la formation du contrat d’assurance.

Ainsi, les conducteurs qui disposent d’un bonus paient bien moins cher leur assurance que les usagers soumis à un malus et qui sont, eux, soumis à un tarif plus élevé.

Photographie représentant un certificat d'assurance.

Fonctionnement du bonus et du malus d’assurance

Pour calculer le coefficient de réduction-majoration de leurs assurés, les assureurs se réfèrent à l’année entière depuis les deux mois précédant la fin du contrat d’assurance.
Alors que le “bonus-malus” est imposé par l’État aux assureurs, ce sont toujours eux qui doivent, individuellement, définir leur prime de référence.

Les bonus et malus d’assurance s’appliquant uniquement aux accidents responsables,  certains types d’accidents n’y sont pas soumis, et notamment les accidents de stationnement, les vols, les incendies ou encore les bris de glace.

Photographie présentant la signature d'un contrat d'assurance.

Les différents véhicules concernés

Comme tous les véhicules à moteur circulant sur les routes doivent être assurés, tous les véhicules à moteur sont sujets au bonus-malus, hormis certains véhicules spécifiques. C’est notamment les cas des 2 ou 3 roues jusqu’à 125 cm3, mais aussi des véhicules d’intérêt général, des véhicules de collection ou encore des véhicules agricoles, forestier ou de travaux publics.

Comment est calculé le bonus ou le malus d’assurance ?

Le coefficient de départ de la prime de référence est de 1 pour la plupart des nouveaux conducteurs. Il est calculé en fonction de l’ensemble des accidents responsables déclarés par le conducteur. Vous pouvez également utiliser les calculatrices de Mon Bonus Malus pour connaitre votre bonus-malus.


Sauf clause particulière, l’assuré bénéficie d’une réduction de 5 % du coefficient qui lui a été prélevé l’année précédant celle en cours pour chaque année qu’il aura passé sans provoquer de sinistre. Le coefficient peut être minoré au maximum jusqu’à 50 % du total.

Si l’assuré possède un bonus depuis au moins 3 ans, son premier accident responsable ne le lui fait pas perdre de parts sur son coefficient.
Pour bénéficier à nouveau d’une annulation du malus lors du premier accident, le conducteur devra tenir 3 autres années sans être reconnu responsable d’un accident.

Dans le cadre de chaque accident responsable, l’assuré voit sa prime être majorée de 25 %, sauf en cas d’accident où il serait partiellement responsable. Dans ce cas précis, la majoration ne sera que de 12,5 %. Dans le cas du malus, le coefficient maximal est fixé à 3,5.

Photographie présentant un certificat d'assurance en gros plan.

Lorsque son contrat d’assurance se termine, l’usager conserve son bonus ou son malus. Son coefficient ne changera donc pas, même s’il change de véhicule, en cas de souscription à une assurance supplémentaire ou s’il passe chez un autre assureur.

Découvrez nos offres dans votre département

Il suffit de créer un compte Ornikar gratuitement.

J’ai déjà un compte

Nos articles du permis de conduire