Qu'est-ce que la réforme du BEPECASER va changer pour les enseignants de la conduite ?

La réforme du BEPECASER

Qu'est-ce que c'est ?

C'est avant tout un projet de longue date qui tardait à voir le jour. Les discussions entre associations de la conduite et organismes d’état ont rallongé les délais de livraison du nouveau texte. Ce prolongement témoigne de la complexité du sujet et permet de garantir une protection de la profession ainsi qu’une évolution de formation au permis vers quelque chose de toujours plus qualitatif.

Bientôt il ne faudra plus parler de BEPECASER mais de « Titre Professionnel » ou « CCP ECSR ».

Le titre professionnel qu’est-ce que c’est...?
Voici la définition qu'en donne l’AFPA (Association pour la Formation Professionnelle des Adultes) :
« Un titre professionnel est une certification professionnelle délivrée, au nom de l'État, par le Ministère chargé de l'emploi. Véritable reconnaissance officielle d’une qualification professionnelle, les titres professionnels du Ministère chargé de l’emploi sont :
- Basés sur l’analyse de l’emploi et validés par les instances professionnelles consultatives où siègent les professionnels du secteur ;
- Accessibles par la formation et par la validation des acquis de l’expérience ;
- Inscrits au répertoire national des certifications professionnelles ;
- Délivrés au nom de l’Etat ;
- Composés de « Certificats de Compétences professionnelles » (CCP), qui correspondent chacun à une activité pouvant faire l’objet d’une employabilité. »

Le changement c’est bien, mais quelles sont les répercussions de la réforme sur la formation des enseignants ?

L'arrêté du 20 avril 2016 publié au Journal Officiel du 28 avril 2016 spécifie que "Le titre professionnel d'enseignant(e) de la conduite et de la sécurité routière est enregistré au répertoire national des certifications professionnelles pour une durée de quatre ans"
La session BEPECASER de mai 2016, sera donc la dernière avant que le diplôme d'enseigant de la conduite soit le Titre Professionel.

Les personnes concernées par la réforme du BEPECASER

Le titre professionnel ne requière aucun niveau d’études spécifique et ne nécessite pas de passer un concours d’entrée : une première nouveauté dans l’accès au statut d’enseignant de la conduite. En effet, un des prérequis pour l’inscription à l’examen du BEPECASER était auparavant d’avoir obtenu au minimum le brevet ou un diplôme de même niveau (type CAP).

Les changement liés à la réforme du BEPECASER

La nouvelle formation

Dépendant du Ministère du Travail, le titre professionnel est un diplôme de niveau III, reconnu par l’état au même titre qu’un bac+2 type BTS ou DUT. Cette formation offrira la possibilité d’enseigner la conduite, de mener des actions liées à la sécurité routière auprès d'écoles ou d’entreprises, et de travailler le pré-permis et le post-permis. Elle pourra également être complétée par les mentions moto et/ou groupe lourd. En résumé, la formation CCP ECSR permet d’exercer toute activité liée à l’enseignement de la conduite et à l'apprentissage de la sécurité routière.

Concernant le contenu de la formation en lui-même, les détails sont encore limités mais il est pour l’instant établi qu’elle se décomposera en deux parties, validées chacune grâce à un certificat de compétence professionnelle (CCP).

CCP 1 - « Former des apprenants conducteurs par des actions individuelles et collectives, dans le respect des cadres réglementaires en vigueur
- Construire et préparer le scénario d'une séance individuelle ou collective de formation ;
- Animer une séance collective de formation à la sécurité routière ;
- Animer une séance individuelle ou collective de formation à la conduite d'un véhicule léger ;
- Evaluer le degré d'acquisition des compétences des apprenants ;
- Encadrer et faciliter l'intervention d'un tiers dans une situation d'apprentissage ;
- Repérer les difficultés d'apprentissage et essayer d'y remédier ;
- Apprécier la dynamique de l'environnement routier et en identifier les risques potentiels. »

Ainsi, le contenu de la formation CCP1 devrait être relativement proche de celui du BEPECASER actuel. Il s’agira d’une formation au sens large comprenant un travail sur la méthodologie, la synthèse et la communication. Le changement réside donc dans l'arrivée de nouveaux sujets comme l’animation de groupe ou la prise en compte de l’entourage de l’élève dans le processus d’apprentissage. Un enseignement sur l’approche psychologique et comportementale devrait également voir le jour dans le parcours de formation.

CCP 2 - « Sensibiliser l'ensemble des usagers de la route à l'adoption de comportements surs et respectueux de l'environnement
- Analyser une demande relative à une prestation de sensibilisation ;
- Construire et préparer une action de sensibilisation ;
- Animer une séance de sensibilisation à la sécurité routière et au respect de l'environnement ;
- Analyser ses pratiques professionnelles afin de les faire évoluer. »

C’est la partie de la formation qui concerne le pré-permis et le post-permis. L’objectif étant de sensibiliser la population, de faire que les usagers de la route se sentent plus concernés par la sécurité routière et ce dès le plus jeune âge et aussi le plus tard possible.

En toute logique, seule les validations du CCP1 et du CCP2 permettront la délivrance du titre professionnel.
Toutefois, les élèves en formation pour le Titre professionnel ECSR auront la possibilité de commencer leur formation par l’un des deux CCP au choix. Une fois l’un des deux validés, ils pourront entamer le deuxième. Après l’obtention du premier CCP, celui-ci sera validé pour un délai de 5 ans durant lesquels le CCP restant devra être validé sous peine de devoir recommencer la formation.

Comme énoncé plus haut, pour obtenir l’ESCR il y aura la possibilité de recourir à une Validation des Acquis par l’Expérience (V.A.E), c’est-à-dire que, théoriquement tout détenteur du BEPECASER pourra demain, s'il le souhaite, obtenir le titre professionnel sans avoir besoin de faire toute la formation, seulement les parties qu’il n’aura jamais pratiquées (potentiellement le CCP2.)

La durée d'apprentissage

La durée d’apprentissage du titre professionnel est portée à 910 heures dont 240 heures en entreprise. Cependant, suivant les antécédents professionnels du candidat la durée de la formation et son contenu pourront être réduits, grâce au système de Validation des Acquis par l’Expérience (V.A.E). A contrario, un élève en difficulté pourra voir la durée de sa formation adaptée afin d’atteindre le niveau nécessaire à la validation.

Les centres agréés

Suite à la réforme, il faudra entreprendre la formation d’enseignant dans un centre agréé pour le Titre Professionnel. Les centres agréés BEPECASER pourront l’être pour le Titre Professionnel à condition de se mettre à niveau. Donc de ce côté-là, rien ne devrait changer, les centres de formation actuels voulant sans doute garder cette activité plus qu’intéressante. Cependant, la formation ne sera plus possible en candidat libre comme c’était le cas pour le BEPECASER.

Découvrez nos offres dans votre département

Il suffit de créer un compte Ornikar gratuitement.

J’ai déjà un compte