Permis de conduire anglais

Un candidat anglais décroche son Code de la route après 158 essais

D’après les chiffres fournis par la Driver and Vehicule Standards Agency (DVSA), un candidat anglais aux examens du permis de conduire a échoué 157 fois à l’épreuve théorique, avant d’obtenir finalement son examen théorique puis son épreuve pratique.

158 tentatives à l’épreuve théorique et une seule à l’épreuve pratique

Les statistiques dévoilées récemment par la DVSA montrent qu’un usager de la route anglais âgé de 42 ans a obtenu la partie théorique de son examen au permis de conduire au bout de sa 158e tentative. Après 157 échecs, sa 158e présentation à l’épreuve a été la bonne, puisqu’elle lui a non seulement permis d’obtenir son examen théorique. Le conducteur a ensuite décroché son épreuve pratique dès son premier essai.

S’il faut saluer la détermination de ce nouveau conducteur fraîchement diplômé, il faut aussi prendre en considération le fait que ses multiples présentations à l’examen théorique ont dû lui coûter approximativement 3 600£, soit quelque 4 000 €.

“Décrocher son permis de conduire peut être l’un des challenges les plus difficiles d’une vie” d’après Mark Tongue

Interrogé au sujet de cet apprenti conducteur malchanceux, le directeur de Select Car Leasing Mark Tongue a répondu que : “décrocher son permis de conduire peut être l'un des challenges les plus difficiles d’une vie, et que certains ont besoin de plus de tentatives pour y parvenir”. Il ajoute : “Mais que vous ratiez votre examen une fois ou 157 fois, il n’y a aucune honte à se remettre en selle et à retenter sa chance, et ceux qui sont capables de faire ça méritent d’être félicités”. 

Des examens différents de ceux organisés en France

Comme en France, l’obtention du permis de conduire britannique passe par la réussite à une épreuve théorique puis à une épreuve pratique. Cependant, ces épreuves sont assez différentes de celles que nous connaissons de notre côté de la Manche.

L’épreuve théorique que doivent suivre les candidats anglais se compose de deux parties : 

  • un questionnaire comportant 50 questions à choix multiples d’une durée maximale de 57 minutes. Les candidats doivent obtenir au moins 43 bonnes réponses pour décrocher cette partie de l’épreuve
  • un test vidéo de perception des risques. Le test se compose de 14 extraits vidéo de situations de conduite durant lesquelles apparaît au moins un risque. Le candidat doit alors cliquer sur sa souris dès qu’il perçoit un risque. Le candidat doit obtenir un score minimum de 44 points sur 75 pour réussir cette partie de l’épreuve

Une fois l’épreuve théorique obtenue, le candidat aura jusqu’à deux ans pour passer l’épreuve pratique. Il s’agit d’un examen de conduite d’une durée de 40 minutes et comportant notamment une question éliminatoire de vérification des capacités visuelles du candidat, durant laquelle l’examinateur demande à l’aspirant conducteur de lire la plaque d’immatriculation d’un véhicule situé à 20 mètres devant lui.